Suivez nous sur

Environnement

Green Deal: la Commission adopte une nouvelle stratégie sur les produits chimiques pour un environnement sans toxicité

En cliquant sur ce bouton,

on

Aujourd'hui (14 octobre), la Commission européenne a adopté la stratégie de l'UE sur les produits chimiques pour la durabilité. Cette stratégie est la première étape vers une ambition zéro pollution pour un environnement sans toxicité annoncée dans le Green Deal européen. La stratégie stimulera l'innovation pour des produits chimiques sûrs et durables et augmentera la protection de la santé humaine et de l'environnement contre les produits chimiques dangereux.

Cela comprend l'interdiction de l'utilisation des produits chimiques les plus nocifs dans les produits de consommation tels que les jouets, les articles de puériculture, les cosmétiques, les détergents, les matériaux en contact avec les denrées alimentaires et les textiles, à moins qu'ils ne soient avérés essentiels pour la société, et la garantie que tous les produits chimiques sont utilisés de manière plus sûre et durable. La stratégie sur les produits chimiques reconnaît pleinement le rôle fondamental des produits chimiques pour le bien-être humain et pour la transition verte et numérique de l'économie et de la société européennes. Dans le même temps, il reconnaît la nécessité urgente de relever les défis sanitaires et environnementaux causés par les produits chimiques les plus nocifs.

Dans cet esprit, la stratégie définit des actions concrètes pour rendre les produits chimiques sûrs et durables dès leur conception et pour garantir que les produits chimiques peuvent offrir tous leurs avantages sans nuire à la planète et aux générations actuelles et futures. Cela implique de veiller à ce que les produits chimiques les plus nocifs pour la santé humaine et l'environnement soient évités pour une utilisation sociétale non essentielle, en particulier dans les produits de consommation et en ce qui concerne les groupes les plus vulnérables, mais aussi que tous les produits chimiques soient utilisés de manière plus sûre et durable.

Plusieurs actions d'innovation et d'investissement seront prévues pour accompagner l'industrie chimique tout au long de cette transition. La stratégie attire également l'attention des États membres sur les possibilités du mécanisme pour la relance et la résilience d'investir dans la transition verte et numérique des industries de l'UE, y compris dans le secteur chimique.

Accroître la protection de la santé et de l'environnement

La stratégie vise à accroître considérablement la protection de la santé humaine et de l'environnement contre les produits chimiques nocifs, en accordant une attention particulière aux groupes de population vulnérables.

Les initiatives phares comprennent notamment:

Élimination progressive des produits de consommation, tels que les jouets, les articles de puériculture, les cosmétiques, les détergents, les matériaux en contact avec les aliments et les textiles, les substances les plus nocives, qui comprennent entre autres les perturbateurs endocriniens, les produits chimiques qui affectent les systèmes immunitaire et respiratoire et les substances persistantes telles que par - et les substances polyfluoroalkylées (PFAS), à moins que leur utilisation ne soit avérée essentielle pour la société.

Minimiser et remplacer autant que possible la présence de substances préoccupantes dans tous les produits. La priorité sera donnée aux catégories de produits qui affectent les populations vulnérables et à celles qui présentent le plus grand potentiel d'économie circulaire.

Aborder l'effet combiné des produits chimiques (effet cocktail) en tenant mieux compte du risque posé pour la santé humaine et l'environnement par une exposition quotidienne à un large mélange de produits chimiques de différentes sources.

Veiller à ce que les producteurs et les consommateurs aient accès aux informations sur le contenu chimique et leur utilisation en toute sécurité, en introduisant des exigences d'information dans le contexte de l'Initiative pour une politique de produits durables.

Stimuler l'innovation et promouvoir la compétitivité de l'UE

Rendre les produits chimiques plus sûrs et plus durables est une nécessité permanente ainsi qu'une grande opportunité économique. La stratégie vise à saisir cette opportunité et à permettre la transition verte du secteur de la chimie et de ses chaînes de valeur. Dans la mesure du possible, les nouveaux produits chimiques et matériaux doivent être sûrs et durables de par leur conception, c'est-à-dire de la production à la fin de vie. Cela aidera à éviter les effets les plus nocifs des produits chimiques et à garantir le plus faible impact possible sur le climat, l'utilisation des ressources, les écosystèmes et la biodiversité.

La stratégie envisage l'industrie européenne comme un acteur compétitif au niveau mondial dans la production et l'utilisation de produits chimiques sûrs et durables. Les actions annoncées dans la stratégie soutiendront l'innovation industrielle afin que ces produits chimiques deviennent la norme sur le marché de l'UE et une référence dans le monde entier.

Cela se fera principalement par:

Élaborer des critères de conception sûrs et durables et assurer un soutien financier pour la commercialisation et l'adoption de produits chimiques sûrs et durables; Assurer le développement et l'adoption de substances, matériaux et produits sûrs et durables par conception grâce à des instruments de financement et d'investissement de l'UE et à des partenariats public-privé.

Renforcer considérablement l'application des règles de l'UE aux frontières et dans le marché unique. ~

Mettre en place un programme européen de recherche et d'innovation pour les produits chimiques, pour combler les lacunes dans les connaissances sur l'impact des produits chimiques, promouvoir l'innovation et s'éloigner des tests sur les animaux.

Simplifier et consolider le cadre juridique de l'UE - par exemple en introduisant le processus «Une substance, une évaluation», en renforçant les principes «pas de données, pas de marché» et en introduisant des modifications ciblées de REACH et de la législation sectorielle, pour n'en citer que quelques-unes. La Commission promouvra également les normes de sécurité et de durabilité au niveau mondial, notamment en donnant l'exemple et en promouvant une approche cohérente visant à ce que les substances dangereuses interdites dans l'UE ne soient pas produites pour l'exportation.

Le vice-président exécutif du Green Deal européen, Frans Timmermans, a déclaré: «La stratégie sur les produits chimiques est le premier pas vers l'ambition zéro pollution de l'Europe. Les produits chimiques font partie intégrante de notre vie quotidienne et nous permettent de développer des solutions innovantes pour écologiser notre économie. Mais nous devons nous assurer que les produits chimiques sont produits et utilisés d'une manière qui ne nuit ni à la santé humaine ni à l'environnement. Il est particulièrement important d'arrêter d'utiliser les produits chimiques les plus nocifs dans les produits de consommation, des jouets et produits de puériculture aux textiles et matériaux qui entrent en contact avec nos aliments.

Le commissaire à l'environnement, aux océans et aux pêches, Virginijus Sinkevicius, a déclaré: «Nous devons notre bien-être et notre niveau de vie élevé aux nombreux produits chimiques utiles que les gens ont inventés au cours des 100 dernières années. Cependant, nous ne pouvons pas fermer les yeux sur les méfaits des produits chimiques dangereux pour notre environnement et notre santé. Nous avons parcouru un long chemin en matière de réglementation des produits chimiques dans l'UE, et avec cette stratégie, nous voulons tirer parti de nos réalisations et aller plus loin pour empêcher les produits chimiques les plus dangereux de pénétrer dans l'environnement et dans notre corps, et d'affecter en particulier les plus fragiles et les plus vulnérables. . »

La commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, Stella Kyriakides, a déclaré: «Notre santé doit toujours passer en premier. C’est exactement ce que nous avons assuré dans une initiative phare de la Commission telle que la stratégie chimique. Les produits chimiques sont essentiels pour notre société et ils doivent être sûrs et produits de manière durable. Mais nous devons être protégés des produits chimiques nocifs qui nous entourent. Cette stratégie montre notre haut niveau d'engagement et notre détermination à protéger la santé des citoyens, dans toute l'UE. »

Contexte

En 2018, l'Europe était le deuxième producteur de produits chimiques (représentant 16.9% des ventes). La fabrication de produits chimiques est la quatrième industrie en importance de l'UE, employant directement environ 1.2 million de personnes. 59% des produits chimiques produits sont directement fournis à d'autres secteurs, y compris. santé, construction, automobile, électronique et textile. La production mondiale de produits chimiques devrait doubler d'ici 2030, et l'utilisation déjà répandue de produits chimiques devrait également augmenter, y compris dans les produits de consommation.

L'UE dispose d'une législation sophistiquée sur les produits chimiques, qui a généré la base de connaissances la plus avancée sur les produits chimiques au monde et a mis en place des organismes scientifiques pour effectuer les évaluations des risques et des dangers des produits chimiques. L'UE a également réussi à réduire les risques pour les personnes et l'environnement pour certains produits chimiques dangereux comme les cancérogènes. Pourtant, la politique de l'UE sur les produits chimiques doit être encore renforcée pour prendre en compte les dernières connaissances scientifiques et les préoccupations des citoyens.

De nombreux produits chimiques peuvent nuire à l'environnement et à la santé humaine, y compris aux générations futures. Ils peuvent interférer avec les écosystèmes et affaiblir la résilience humaine et la capacité de répondre aux vaccins. Les études de biosurveillance humaine menées dans l'UE indiquent un nombre croissant de produits chimiques dangereux différents dans le sang et les tissus corporels humains, y compris certains pesticides, biocides, produits pharmaceutiques, métaux lourds, plastifiants et retardateurs de flamme. L'exposition prénatale combinée à plusieurs produits chimiques a entraîné une réduction de la croissance fœtale et des taux de natalité inférieurs.

Environnement

Le président von der Leyen à la Semaine verte de l'UE 2020: en route pour Kunming

En cliquant sur ce bouton,

on

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a prononcé un discours lors de la séance de clôture de la Semaine verte de l'UE 2020. «La biodiversité est au cœur de [notre] avenir et de l'avenir de notre planète. Il n'y a pas de choix entre la nature d'une part et l'économie d'autre part. Ce qui est bon pour la nature est bon pour l'économie. Le changement climatique et la perte de biodiversité se produisent sous nos yeux. Ils s'amplifient mutuellement. La nécessité d'agir n'a jamais été aussi claire. C'est ce qui me motive en tant que président de la Commission européenne. »

Dans son discours, la présidente von der Leyen a appelé toutes les personnes présentes à unir leurs forces pour lutter contre la perte de biodiversité et faire de l'Europe un leader mondial dans ce domaine: «Aujourd'hui, nous appelons tous à se joindre à notre action pour enrayer la perte de biodiversité. Vous êtes nombreux aujourd'hui, venant de toutes les régions d'Europe, des secteurs public et privé, des petits villages et grandes villes, des start-up, des PME et des multinationales. Et il y a de plus en plus d'alliés dans le monde: les organisations de développement et humanitaires; entreprises et villes; les organisations de jeunesse et de foi; et bien sûr tous les pays et régions du monde qui souhaitent lutter contre la perte de biodiversité. Nous faisons équipe. Nous assurons le leadership pour nous aider à convenir d'un nouveau cadre mondial de la biodiversité à Kunming l'année prochaine. Des règles globales claires, mesurables qui nous permettent de nous responsabiliser mutuellement. Agissons, chacun de nous, sans délai. Vous pouvez compter sur mon engagement. »

Le discours complet est disponible en ligne ici.

Continuer la lecture

Environnement

La Commission lance un centre de connaissances pour inverser la perte de biodiversité et protéger les écosystèmes européens

En cliquant sur ce bouton,

on

Dans le cadre de la Semaine verte de l'UE, la Commission européenne lance un nouveau Centre de connaissances sur la biodiversité: un guichet unique pour les preuves scientifiques pour restaurer et protéger les écosystèmes naturels qui nous fournissent de la nourriture, des médicaments, des matériaux, des loisirs et du bien-être. Le centre de connaissances mettra à disposition les dernières connaissances sur la biodiversité pour renforcer l'impact des politiques de l'UE.

Il aidera également à suivre la mise en œuvre de la Stratégie de l'UE pour la biodiversité à l'horizon 2030, qui vise à mettre la biodiversité européenne sur la voie du rétablissement d'ici la fin de la décennie. Virginijus Sinkevičius, commissaire à l'environnement, aux océans et à la pêche, a déclaré: «Seul ce qui est mesuré est fait. Si nous voulons mettre en œuvre la stratégie de l'UE en matière de biodiversité, nous devons mieux relier tous les points, et pour cela, nous avons besoin de données fiables. Que ce soit sur le statut des pollinisateurs, l'impact environnemental des pesticides, la valeur de la nature pour les entreprises ou la logique économique des solutions fondées sur la nature. Nous devons également tirer pleinement parti de la transformation numérique, de l'observation de la Terre et de la science citoyenne. Le nouveau centre de connaissances réunira tout cela, améliorant la façon dont nous générons et gérons les connaissances sur la biodiversité, à utiliser dans tous les domaines politiques.

La commissaire à l'innovation, à la recherche, à la culture, à l'éducation et à la jeunesse, Mariya Gabriel, responsable du Centre commun de recherche, a ajouté: «La science a un rôle crucial à jouer dans la conservation de notre biodiversité. Dirigé par nos propres scientifiques au Centre commun de recherche, le nouveau centre de connaissances sur la biodiversité aidera la communauté de recherche et les décideurs européens et mondiaux à récolter et à comprendre le vaste éventail d'informations disponibles, en les rationalisant en politiques efficaces qui protègent les écosystèmes européens et les services qu’ils fournissent aux citoyens européens. »

En outre, la toute première évaluation des écosystèmes à l'échelle de l'UE est arrivée, qui révèle qu'il existe une multitude de données sur la biodiversité qui pourraient aider à prendre les bonnes mesures pour atténuer les pressions sur nos écosystèmes, mais une grande partie reste inutilisée. L'évaluation montre que nous devenons de plus en plus dépendants de nos écosystèmes, qui eux-mêmes restent sous haute pression des impacts du changement climatique et des activités humaines. Le Centre de connaissances sur la biodiversité abordera directement les défis découverts par l'évaluation. Plus d'informations sont disponibles ici.

Continuer la lecture

Agriculture

La Commission salue l'accord du Conseil sur la future politique agricole commune

En cliquant sur ce bouton,

on

Le 20 octobre, le Conseil a arrêté sa position de négociation, la soi-disant orientation générale, sur les propositions de réforme de la politique agricole commune (PAC). La Commission se félicite de cet accord, une étape décisive vers l'entrée en phase de négociation avec les colégislateurs.

Le commissaire à l'Agriculture, Janusz Wojciechowski, a déclaré: «Je salue les progrès réalisés et l'approche générale sur la politique agricole commune adoptée au cours de la nuit. Il s'agit d'une étape importante pour nos agriculteurs et notre communauté agricole. Je suis reconnaissant pour la coopération constructive des États membres et je suis convaincu que cet accord contribuera à garantir que l'agriculture européenne puisse continuer à offrir des avantages économiques, environnementaux et sociaux à nos agriculteurs et à nos citoyens à l'avenir.

Le Parlement européen vote également sur les propositions de politique agricole commune (PAC) au cours de la session plénière, avec des sessions de vote prévues jusqu'à aujourd'hui (23 octobre). Une fois que le Parlement européen aura arrêté une position pour les trois rapports sur la PAC, les colégislateurs pourront entrer dans la phase de négociation, en vue de parvenir à un accord global.

La Commission a présenté ses propositions de réforme de la PAC en juin 2018, visant une approche plus flexible, axée sur les performances et les résultats, tout en fixant des ambitions plus élevées en matière d'action environnementale et climatique. Suite à l'adoption des stratégies de la ferme à l'assiette et de la biodiversité, la Commission a présenté la compatibilité de la réforme de la PAC avec l'ambition du Green Deal.

Continuer la lecture
Publicité

Facebook

Twitter

Tendance