Suivez nous sur

Puits de carbone

L'UE investit plus d'un milliard d'euros dans des projets innovants pour décarboner l'économie

PARTAGEZ:

En cliquant sur ce bouton,

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

L'Union européenne investit plus de 1.1 milliard d'euros dans sept projets innovants à grande échelle projets dans le cadre du Fonds d'innovation. Les subventions soutiendront des projets visant à mettre sur le marché des technologies de pointe dans les industries à forte intensité énergétique, l'hydrogène, la capture, l'utilisation et le stockage du carbone et les énergies renouvelables. Les projets sont situés en Belgique, en Italie, en Finlande, en France, aux Pays-Bas, en Norvège, en Espagne et en Suède. Le vice-président exécutif Timmermans a déclaré : « L'innovation est cruciale pour fournir les solutions dont nous avons besoin cette décennie pour garder 1.5 degré à portée de main. Conjuguée à de fortes réductions d'émissions, l'innovation nous ouvre la voie à l'Accord de Paris. Cette décision apporte un soutien concret aux projets de technologies propres à travers l'Europe et leur permet de développer des technologies révolutionnaires qui soutiennent et accélèrent la transition vers la neutralité climatique. Notre paquet Fit for 55 propose d'augmenter le Fonds pour l'innovation afin que des projets et des idées européens encore plus innovants puissent prendre de l'avance dans la course mondiale à l'innovation climatique. UNE communiqué de presse avec plus d'informations est disponible en ligne.

Partagez cet article:

Puits de carbone

L'UE élabore un plan pour développer des «puits de carbone» dans la lutte contre le changement climatique

En cliquant sur ce bouton,

on

By

L'Union européenne a élaboré des plans pour construire des forêts, des prairies et d'autres "puits de carbone" naturels qui absorbent le dioxyde de carbone de l'atmosphère pour aider à freiner le changement climatique, selon un projet de document consulté par Reuters mardi 6 juillet, écrit Kate Abnett.

Les puits de carbone ont gagné en importance alors que les pays s'efforcent d'atteindre des émissions "net zéro" d'ici 2050, l'objectif que les scientifiques disent que le monde doit atteindre pour éviter les pires impacts du changement climatique. Des émissions nettes nulles signifient ne pas émettre plus de gaz à effet de serre que ce qui peut être compensé par l'élimination des gaz de l'atmosphère.

Les forêts, les prairies, les terres cultivées et les zones humides de l'UE ont éliminé au total 263 millions de tonnes nettes d'équivalent CO2 (CO2e) de l'atmosphère en 2018, selon la Commission européenne. Ce décompte tient également compte de la quantité de CO2 libérée lorsque des arbres ont été abattus ou des terres sauvages brûlées.

La Commission proposera la semaine prochaine un objectif visant à élargir le puits de l'UE afin d'absorber 310 millions d'équivalents CO2 par an d'ici 2030 en donnant à chaque État membre un objectif juridiquement contraignant, selon le projet.

Publicité

La proposition exigerait de meilleures protections pour les forêts et les terres sauvages, qui ont diminué en raison de l'exploitation forestière, de la demande d'énergie de biomasse et des menaces aggravées par le changement climatique telles que les incendies de forêt et les ravageurs.

Le projet ne définissait pas les objectifs nationaux, qui remplaceraient une exigence actuelle visant à garantir que les puits de CO2 ne diminuent pas cette décennie.

À partir de 2031, l'UE commencerait également à comptabiliser les émissions agricoles de gaz, dont le méthane - un autre gaz à effet de serre puissant - dans son bilan net de puits de carbone. Les émissions de l'agriculture de l'UE n'ont pas diminué depuis 2010.

Publicité

La proposition doit être publiée le 14 juillet dans le cadre d'un ensemble plus large de politiques climatiques dont l'objectif principal sera de réduire les émissions de CO2 de sources telles que les véhicules, les usines et les centrales électriques.

Les politiques seront ensuite négociées par les États membres et le Parlement européen, un processus politiquement délicat qui pourrait prendre jusqu'à deux ans.

L'UE prévoit également d'établir un système de certificats d'élimination du carbone, selon le projet de proposition, que les agriculteurs et les forestiers pourraient vendre aux pollueurs ayant besoin d'équilibrer leurs émissions - créant une incitation financière à stocker le carbone.

Partagez cet article:

Continuer la lecture
Publicité
Publicité

Tendance