Suivez nous sur

Environnement

#GreenDeal - Mesures pour intensifier la lutte contre la déforestation mondiale

En cliquant sur ce bouton,

on

Les députés soulignent la manière dont l'UE peut contribuer à lutter contre la déforestation dans le monde et demandent que les politiques nationales soient révisées pour protéger les forêts européennes.

Dans la résolution non contraignante adoptée mardi par 543 voix contre 47 et 109 abstentions, en réponse à une Communication de la Commission, Les députés demandent plus de soutien pour protéger, restaurer et gérer durablement les forêts, protéger la biodiversité et les puits de carbone, ainsi que pour reconnaître la productivité des forêts et les services écosystémiques.

Objectifs contraignants et règles efficaces

La plénière souhaite des objectifs contraignants pour protéger et restaurer les écosystèmes forestiers, en particulier les forêts primaires, conformément aux propositions de la stratégie UE 2030 pour la biodiversité. Les députés demandent à la Commission de proposer des règles de diligence raisonnable pour les institutions financières qui empêcheraient les entités financières ou les banques de l'UE d'être liées directement ou indirectement à la déforestation, à la dégradation des forêts ou à la dégradation des écosystèmes naturels, ce qui entraîne souvent des violations des droits de l'homme par les résidents autochtones .

Chaînes d'approvisionnement et accords commerciaux sans déforestation

La Commission devrait proposer des mesures pour garantir des chaînes d'approvisionnement durables et sans déforestation pour les produits et matières premières mis sur le marché de l'UE, avec un accent particulier sur la lutte contre la déforestation importée, indique le texte. De plus, les futurs accords de commerce et d'investissement doivent contenir des dispositions contraignantes pour empêcher la déforestation, indique le projet de résolution. Enfin, les députés souhaitent que la dimension extérieure du Green Deal européen soit renforcée par des alliances et des partenariats avec des pays tiers, pour lutter contre le changement climatique et la perte de biodiversité.

Protection des forêts primaires

Entre 1990 et 2016, une superficie de 1.3 million de kilomètres carrés des forêts du monde a été perdue, avec un effet destructeur sur la biodiversité, le climat, les personnes et l'économie.

Le boisement, où des arbres sont plantés dans une zone non boisée auparavant, pourrait dans certaines conditions, aider l'UE à atteindre la neutralité climatique d'ici 2050, ont déclaré les députés. Cependant, les forêts nouvellement plantées ne peuvent remplacer les forêts primaires, qui fournissent plus de stockage de dioxyde de carbone et plus d'habitats essentiels que les forêts plus jeunes et nouvellement plantées.

Plus d'information

Environnement

Le président von der Leyen à la Semaine verte de l'UE 2020: en route pour Kunming

En cliquant sur ce bouton,

on

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a prononcé un discours lors de la séance de clôture de la Semaine verte de l'UE 2020. «La biodiversité est au cœur de [notre] avenir et de l'avenir de notre planète. Il n'y a pas de choix entre la nature d'une part et l'économie d'autre part. Ce qui est bon pour la nature est bon pour l'économie. Le changement climatique et la perte de biodiversité se produisent sous nos yeux. Ils s'amplifient mutuellement. La nécessité d'agir n'a jamais été aussi claire. C'est ce qui me motive en tant que président de la Commission européenne. »

Dans son discours, la présidente von der Leyen a appelé toutes les personnes présentes à unir leurs forces pour lutter contre la perte de biodiversité et faire de l'Europe un leader mondial dans ce domaine: «Aujourd'hui, nous appelons tous à se joindre à notre action pour enrayer la perte de biodiversité. Vous êtes nombreux aujourd'hui, venant de toutes les régions d'Europe, des secteurs public et privé, des petits villages et grandes villes, des start-up, des PME et des multinationales. Et il y a de plus en plus d'alliés dans le monde: les organisations de développement et humanitaires; entreprises et villes; les organisations de jeunesse et de foi; et bien sûr tous les pays et régions du monde qui souhaitent lutter contre la perte de biodiversité. Nous faisons équipe. Nous assurons le leadership pour nous aider à convenir d'un nouveau cadre mondial de la biodiversité à Kunming l'année prochaine. Des règles globales claires, mesurables qui nous permettent de nous responsabiliser mutuellement. Agissons, chacun de nous, sans délai. Vous pouvez compter sur mon engagement. »

Le discours complet est disponible en ligne ici.

Continuer la lecture

Environnement

La Commission lance un centre de connaissances pour inverser la perte de biodiversité et protéger les écosystèmes européens

En cliquant sur ce bouton,

on

Dans le cadre de la Semaine verte de l'UE, la Commission européenne lance un nouveau Centre de connaissances sur la biodiversité: un guichet unique pour les preuves scientifiques pour restaurer et protéger les écosystèmes naturels qui nous fournissent de la nourriture, des médicaments, des matériaux, des loisirs et du bien-être. Le centre de connaissances mettra à disposition les dernières connaissances sur la biodiversité pour renforcer l'impact des politiques de l'UE.

Il aidera également à suivre la mise en œuvre de la Stratégie de l'UE pour la biodiversité à l'horizon 2030, qui vise à mettre la biodiversité européenne sur la voie du rétablissement d'ici la fin de la décennie. Virginijus Sinkevičius, commissaire à l'environnement, aux océans et à la pêche, a déclaré: «Seul ce qui est mesuré est fait. Si nous voulons mettre en œuvre la stratégie de l'UE en matière de biodiversité, nous devons mieux relier tous les points, et pour cela, nous avons besoin de données fiables. Que ce soit sur le statut des pollinisateurs, l'impact environnemental des pesticides, la valeur de la nature pour les entreprises ou la logique économique des solutions fondées sur la nature. Nous devons également tirer pleinement parti de la transformation numérique, de l'observation de la Terre et de la science citoyenne. Le nouveau centre de connaissances réunira tout cela, améliorant la façon dont nous générons et gérons les connaissances sur la biodiversité, à utiliser dans tous les domaines politiques.

La commissaire à l'innovation, à la recherche, à la culture, à l'éducation et à la jeunesse, Mariya Gabriel, responsable du Centre commun de recherche, a ajouté: «La science a un rôle crucial à jouer dans la conservation de notre biodiversité. Dirigé par nos propres scientifiques au Centre commun de recherche, le nouveau centre de connaissances sur la biodiversité aidera la communauté de recherche et les décideurs européens et mondiaux à récolter et à comprendre le vaste éventail d'informations disponibles, en les rationalisant en politiques efficaces qui protègent les écosystèmes européens et les services qu’ils fournissent aux citoyens européens. »

En outre, la toute première évaluation des écosystèmes à l'échelle de l'UE est arrivée, qui révèle qu'il existe une multitude de données sur la biodiversité qui pourraient aider à prendre les bonnes mesures pour atténuer les pressions sur nos écosystèmes, mais une grande partie reste inutilisée. L'évaluation montre que nous devenons de plus en plus dépendants de nos écosystèmes, qui eux-mêmes restent sous haute pression des impacts du changement climatique et des activités humaines. Le Centre de connaissances sur la biodiversité abordera directement les défis découverts par l'évaluation. Plus d'informations sont disponibles ici.

Continuer la lecture

Agriculture

La Commission salue l'accord du Conseil sur la future politique agricole commune

En cliquant sur ce bouton,

on

Le 20 octobre, le Conseil a arrêté sa position de négociation, la soi-disant orientation générale, sur les propositions de réforme de la politique agricole commune (PAC). La Commission se félicite de cet accord, une étape décisive vers l'entrée en phase de négociation avec les colégislateurs.

Le commissaire à l'Agriculture, Janusz Wojciechowski, a déclaré: «Je salue les progrès réalisés et l'approche générale sur la politique agricole commune adoptée au cours de la nuit. Il s'agit d'une étape importante pour nos agriculteurs et notre communauté agricole. Je suis reconnaissant pour la coopération constructive des États membres et je suis convaincu que cet accord contribuera à garantir que l'agriculture européenne puisse continuer à offrir des avantages économiques, environnementaux et sociaux à nos agriculteurs et à nos citoyens à l'avenir.

Le Parlement européen vote également sur les propositions de politique agricole commune (PAC) au cours de la session plénière, avec des sessions de vote prévues jusqu'à aujourd'hui (23 octobre). Une fois que le Parlement européen aura arrêté une position pour les trois rapports sur la PAC, les colégislateurs pourront entrer dans la phase de négociation, en vue de parvenir à un accord global.

La Commission a présenté ses propositions de réforme de la PAC en juin 2018, visant une approche plus flexible, axée sur les performances et les résultats, tout en fixant des ambitions plus élevées en matière d'action environnementale et climatique. Suite à l'adoption des stratégies de la ferme à l'assiette et de la biodiversité, la Commission a présenté la compatibilité de la réforme de la PAC avec l'ambition du Green Deal.

Continuer la lecture
Publicité

Facebook

Twitter

Tendance