Suivez nous sur

Énergie

Traité sur la Charte de l'énergie : l'UE notifie son retrait

PARTAGEZ:

Publié le

on

L’Union européenne a franchi la dernière et formelle étape de sa sortie du Traité sur la Charte de l’énergie. Le président du Conseil, représenté par la présidence belge et agissant au nom de l'Union, a notifié par écrit au dépositaire du Traité sur la Charte de l'énergie le retrait de l'Union du Traité. Le retrait prendra effet un an après que le dépositaire aura reçu la notification.

"Grâce au compromis politique trouvé entre les États membres, connu sous le nom de feuille de route belge, l'Union européenne et Euratom quitteront le Traité sur la Charte de l'énergie d'ici un an", a déclaré Tinne Van der Straeten, ministre belge de l'Énergie. « Les États membres restants pourront soutenir le Traité modernisé. Cela reflète la quintessence du travail au sein du Conseil ; être capable de parvenir à des solutions équilibrées grâce à des négociations constructives et à des compromis ».

Avec les deux décisions adoptées le 30 mai 2024, le Conseil de l'Union européenne a donné le feu vert définitif à la sortie de l'Union européenne et de l'Euratom du Traité sur la Charte de l'énergie ; dans le même temps, les États membres restants seront en mesure de soutenir sa modernisation lors du vote lors de la prochaine Conférence sur la Charte de l’énergie. Ces décisions sont liées car elles constituent les deux piliers d'un compromis politique connu sous le nom de feuille de route belge pour le traité sur la Charte de l'énergie.

Le Traité sur la Charte de l'énergie est un accord multilatéral entré en vigueur en 1998 et qui contient, entre autres, des dispositions sur la protection des investissements, le règlement des différends, le transit et le commerce dans le secteur de l'énergie.

Le 7 juillet 2023, la Commission a présenté une proposition de décision du Conseil sur le retrait de l'Union du traité sur la Charte de l'énergie, ainsi qu'une proposition similaire pour l'Euratom, estimant qu'elle n'était plus compatible avec les objectifs climatiques de l'UE dans le cadre du traité sur la Charte de l'énergie. Le Green Deal européen et l’Accord de Paris, principalement en raison des inquiétudes concernant la poursuite des investissements dans les combustibles fossiles.

Le 1er mars 2024, la Commission a proposé deux projets de décisions du Conseil sur la position à prendre, respectivement au nom de l'Union européenne et d'Euratom, lors de la réunion concernée de la conférence sur la Charte de l'énergie, et sur l'approbation ou non par les États membres restants du projet de décision. Traité modernisé sur la Charte de l’énergie.

Publicité

Les quatre décisions ont été formellement adoptées le 30 mai 2024 et constituent les deux piliers d'un compromis trouvé au sein du Conseil.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance