Suivez nous sur

Énergie

Redéfinir l'hydrogène renouvelable

PARTAGEZ:

Publié le

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

L'hydrogène renouvelable jouera un rôle central dans le cheminement de l'Europe vers la neutralité climatique, mais ce secteur, qui a tellement de potentiel, a besoin de pragmatisme pour assurer son évolutivité et sa compétitivité.

L'UE était, à un moment donné, à la tête du développement de l'hydrogène, mais d'autres continents ont depuis rattrapé leur retard et ont déjà adopté une législation pour encourager et protéger leur production.

La loi américaine sur la réduction de l'inflation, par exemple, est entrée en vigueur en août, introduisant des crédits d'impôt jugés si généreux que les actions des sociétés d'hydrogène ont augmenté d'au moins 75 % suite à l'annonce.

La loi réserve les réductions d'impôts les plus élevées à l'hydrogène véritablement à zéro émission - canalisant les ressources publiques vers des solutions vertes sur une base "neutre sur le plan technologique".  

L'incitation de 3 $/kg de la loi sur la réduction de l'inflation pour l'hydrogène sans carbone rend l'hydrogène vert moins cher que le gris et stimulera un boom des formes les plus rentables d'hydrogène renouvelable. Cela signifie également que le coût de l'hydrogène vert importé en Europe pourrait être inférieur à ce que n'importe quel producteur européen peut égaler.

En Europe, les incitations pour les carburants à base d'hydrogène dans le cadre de la directive européenne sur les énergies renouvelables (RED) sont réservées uniquement aux carburants dits renouvelables d'origine non biologique ou RFNBO. Ceux-ci sont fabriqués à partir d'électricité à faible teneur en carbone grâce à un procédé d'électrolyse. Bien que les RFNBO soient très prometteurs, il n'y a aucune raison de croire qu'ils seront la seule ou même la solution la plus durable pour fournir de l'hydrogène sans carbone dans toute l'UE.

Il a été avancé que la Commission européenne ferait bien de comprendre et de reconnaître l'énorme potentiel de l'hydrogène renouvelable avancé dérivé de matières premières de déchets durables et d'élargir les sources d'hydrogène qui peuvent rivaliser sous le parapluie vert au-delà des RFNBO. 

Publicité

L'hydrogène renouvelable peut être fabriqué à partir d'un certain nombre de sources vertes, notamment l'éolien, le solaire, le nucléaire, l'hydroélectricité, l'énergie marémotrice, la géothermie et la biomasse. Parmi ceux-ci, le plus controversé est peut-être la biomasse. 

De nombreux militants écologistes ont une aversion totale pour l'utilisation des arbres pour produire de l'énergie qui, selon eux, entraîne la déforestation, proposant à la place que les terres agricoles soient consacrées à la nourriture plutôt qu'à la production de carburant.

Cependant, cela, a-t-on soutenu, n'est pas une image complète : de plus en plus, nous voyons l'énorme potentiel de l'hydrogène avancé à base de biométhane à partir de matières premières ultra-durables telles que la paille et d'autres résidus de déchets agricoles. 

Lorsque la production est jumelée avec la capture et le stockage du carbone, ils offrent ensemble un profil de durabilité meilleur que celui du RFNBOS, même négatif en carbone net. De plus, ils produisent de grands volumes d'hydrogène durable à zéro émission qui contribueront à atteindre les objectifs globaux de l'UE en matière d'hydrogène et garantiront que l'objectif « Repower EU » de produire 35 milliards de mXNUMX de biométhane est mis en œuvre de la manière la plus durable et la plus efficace possible en termes de carbone.

Dans le cadre de la directive sur les énergies renouvelables (RED), la Commission européenne devrait, a-t-on dit, redéfinir le terme « hydrogène renouvelable » par le biais d'un acte délégué de la Commission et déterminer si les formes d'hydrogène renouvelable non RFNBO recevront le même traitement que les RFNBO. 

Le cadre actuel accorde une grande priorité à la communauté des RFNBO qui, après des années d'investissements massifs et de subventions, a, prétend-on, faussé le marché.

Une source du secteur de l'énergie a déclaré : « L'UE cherche à protéger un secteur coûteux qui n'atteindra pas les objectifs souhaités par le bloc. Cela empêche un marché ouvert pour les nouvelles technologies renouvelables avancées en évolution rapide.

Les RFNBO ont un problème supplémentaire, et c'est le concept d'additionnalité. La clause « d'additionnalité » de la RED impose aux opérateurs de garantir une corrélation horaire entre la production d'électricité renouvelable et la production d'hydrogène par électrolyse pour assurer l'utilisation stable du réseau électrique. En raison de la nature intermittente de l'électricité éolienne et photovoltaïque, les RFNBO, qui sont fabriqués avec de l'électricité renouvelable, ne peuvent être fabriqués qu'à des moments précis (c'est-à-dire lorsque le vent souffle) et doivent avoir leur capacité adaptée à l'énergie renouvelable disponible afin d'éviter congestion du réseau.

Selon des sources internes, la Commission pourrait abandonner cette clause «d'additionnalité» au profit d'un objectif mensuel qui permettrait aux «RFNBO» d'être en partie fabriqués à partir d'électricité à base de combustibles fossiles.

Après de nombreux retards, cet acte délégué de la Commission est désormais imminent. Actuellement, seuls les RFNBO ont un mandat spécifique, mais l'hydrogène renouvelable est défini plus largement comme l'hydrogène produit par électrolyse de l'eau (dans un électrolyseur, alimenté par de l'électricité issue de sources renouvelables), ou par reformage de biogaz ou conversion biochimique de la biomasse, s'il est conforme aux critères de durabilité énoncés à l'article 29 de la directive (UE) 2018/2001 du Parlement européen et du Conseil. 

La Commission est confrontée à un choix crucial, à savoir s'il faut appliquer une vision relativement étroite de l'avenir de l'hydrogène en Europe ou permettre à un large éventail de sources d'hydrogène renouvelables et durables d'entrer en concurrence pour fournir de l'hydrogène à zéro émission rentable.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance