#EnergyUnion - La Commission appelle les États membres à renforcer leurs ambitions dans la mise en œuvre de l'accord de Paris

| 19 juin 2019

La Commission a publié son évaluation des projets de plans des États membres visant à mettre en œuvre les objectifs de l'Union de l'énergie, et en particulier les objectifs convenus de l'UE en matière d'énergie et de climat, 2030.

L'évaluation de la Commission révèle que les plans nationaux représentent déjà des efforts importants, mais indiquent plusieurs domaines dans lesquels des améliorations sont possibles, notamment en ce qui concerne les politiques ciblées et individualisées visant à garantir la réalisation des objectifs 2030 et à rester sur la voie de la neutralité climatique dans le monde. plus long terme.

L’Union européenne est la première grande économie à mettre en place un cadre juridiquement contraignant pour tenir les engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris. C’est la première fois que les États membres préparent des projets de plans nationaux intégrés en matière d’énergie et de climat (NECP). Cependant, étant donné que les projets en ce qui concerne l'énergie renouvelable et l'efficacité énergétique ne donnent pas les résultats escomptés, la réalisation des objectifs de l'UE en matière de climat et d'énergie nécessitera un renforcement collectif des ambitions.

Le vice-président de l'Union de l'énergie, Maroš Šefčovič, a déclaré: «Ces premiers plans nationaux sur l'énergie et le climat amènent l'Union de l'énergie au niveau national: à l'instar de l'UE, tous les États membres présentent leurs politiques en matière de transition climatique et énergétique de manière intégrée la perspective. Les États membres ont tous produit des projets impressionnants dans un délai relativement court, mais aucun projet n'est parfait. Les plans définitifs sont attendus d’ici la fin de l’année et nos recommandations montrent que des efforts supplémentaires sont nécessaires: par exemple, ambition plus forte, plus de détails sur les politiques, besoins d’investissement mieux définis, ou davantage de travail sur l’équité sociale. La clarté et la prévisibilité constituent un réel avantage concurrentiel pour la politique énergétique et climatique européenne. Alors, profitons au maximum de cette opportunité et donnons un dernier coup de pouce aux plans nationaux. ”

Miguel Arias Cañete, commissaire chargé de l'action pour le climat et de l'énergie, a déclaré: «En novembre dernier, nous avions proposé que l'Union européenne devienne climatiquement neutre avec 2050. Nous avons montré et montré la voie à suivre. Il est bon de voir qu'un nombre croissant d'États membres suivent notre exemple et travaillent dans cette direction. Après avoir évalué les projets de plans nationaux des États membres, je suis satisfait des efforts importants qui ont été déployés. Cependant, dans les plans finaux, il faut encore plus d'ambition pour mettre l'UE sur la bonne voie dans la lutte contre le changement climatique et la modernisation de notre économie. J'invite le Conseil à ouvrir le débat sur les principales priorités identifiées par la Commission et à contribuer à ce que les plans finaux contiennent un niveau d'ambition suffisant. "

L'UE s'est engagée à respecter ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de fournir une énergie sûre, abordable et durable à ses citoyens. Nous avons créé un système unique de gouvernance énergétique et climatique dans lequel l'Union et ses États membres planifient ensemble et réalisent collectivement leurs objectifs 2030 et une transition socialement juste et rentable vers une économie climatiquement neutre de 2050.

Dans son analyse des projets de plans nationaux, la Commission a examiné leur contribution globale à la réalisation des objectifs de l'Union de l'énergie de l'UE et des objectifs 2030. Dans l'état actuel des choses, les projets de NECP ne répondent pas aux exigences en matière d'énergies renouvelables et d'efficacité énergétique. Pour les énergies renouvelables, l’écart pourrait être aussi important que des points de pourcentage 1.6. Pour l'efficacité énergétique, l'écart peut atteindre un maximum de 6.2 (si vous envisagez de consommer de l'énergie primaire) ou 6 (si vous envisagez de consommer de l'énergie finale).

La bonne nouvelle est que les États membres disposent maintenant de 6 mois pour relever leur niveau d'ambition nationale. Les recommandations et les évaluations détaillées de la Commission visent à aider les États membres à finaliser leurs plans d'ici la fin de 2019 et à les mettre en œuvre efficacement dans les années à venir. Les plans nationaux devraient apporter clarté et prévisibilité aux entreprises et au secteur financier afin de stimuler les investissements privés nécessaires. Les plans faciliteront également la programmation des fonds par les États membres à partir du prochain cadre financier pluriannuel 2021-2027.

Prochaines étapes

La législation de l'Union de l'énergie de l'UE impose aux États membres de tenir dûment compte des recommandations de la Commission ou de rendre publics leurs raisons de ne pas le faire. Les États membres sont également tenus d'associer le public à la préparation des plans définitifs d'ici la fin de l'année.

La date limite de soumission des plans définitifs est fixée à 31 December 2019. Les recommandations d'aujourd'hui et la communication de la Commission s'inscrivent dans un processus de rapprochement avec les États membres, qui garantira que les versions finales des NECP seront suffisamment détaillées, robustes et ambitieuses.

La Commission est disposée à soutenir les États membres dans leurs efforts visant à finaliser leur PNCE d'ici la fin de 2019, en s'appuyant sur l'excellent processus de coopération mis en place jusqu'à présent.

Contexte

États membres sont tenus, en vertu du nouveau règlement sur les Gouvernance de l'Union de l'énergie et action pour le climat (partie de la Paquet énergie propre pour tous les Européens), qui est entré en vigueur le 24 de décembre 2018, en vue de l’élaboration d’un plan national énergétique et climatique de 10 pour une période allant de 2021 à 2030.

Les États membres étaient tenus de soumettre leurs projets de NECP avant la fin de 2018, qui feraient ensuite l'objet d'une évaluation approfondie par la Commission. Le règlement stipule que si les projets de NECP ne contribuent pas suffisamment à la réalisation des objectifs de l'Union de l'énergie - individuellement et / ou collectivement - la Commission peut alors, d'ici la fin du mois de juin 2019, recommander aux États membres de modifier leurs projets de plans.

Les NECP finaux pour la période 2021-2030 doivent être soumis par les États membres avant la fin de 2019.

Plus d'information

Questions et réponses

Fiche technique sur le package global

NECP

Gouvernance de l'Union de l'énergie

Une planète propre pour tous - Stratégie de décarbonisation 2050

Questions et réponses: Explication des plans énergétiques et climat nationaux

Commentaires

Commentaires Facebook

Mots clés: , ,

Catégories: Une page d'accueil, Changement climatique, Energie, Marché de l'énergie, Sécurité énergétique, Environnement, EU, Commission européenne, Stratégie de sécurité européenne de l'énergie

Les commentaires sont fermés.