Suivez nous sur

Éducation

L'éducation des enfants doit faire partie de l'aide d'urgence de l'UE

PARTAGEZ:

En cliquant sur ce bouton,

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Logo du Groupe PPE 09.11.2021 11: 56

Aide humanitaire

L'aide à la scolarisation des enfants et des jeunes devrait être intégrée dans les programmes d'aide d'urgence de l'UE, a déclaré Janina Ochojska, députée européenne, avant le vote en commission du développement du Parlement européen sur le rapport sur les « Nouvelles orientations pour l'action humanitaire de l'UE ».

« Il est important d'intégrer les programmes de formation et les programmes scolaires dans les programmes d'urgence pour empêcher les enfants d'abandonner l'école, en particulier en cas de conflits de longue durée. Nous ne voulons pas plus de générations perdues. Les enfants sont les plus perdants lorsqu'ils ne peuvent pas développer leurs connaissances et leurs compétences », a déclaré Ochojska, qui a négocié le rapport parlementaire au nom du Groupe PPE.

Publicité

Le document répond aux plans de la Commission européenne pour l'action humanitaire de l'UE et définit les priorités stratégiques et les recommandations politiques du Parlement en matière d'aide humanitaire avant le Forum humanitaire de l'UE, qui se tiendra en janvier 2022.

Ochojska soutient les propositions de la Commission européenne visant à réduire la charge administrative pour les partenaires humanitaires de l'UE. « La bureaucratie est un vrai problème, qui fait perdre beaucoup de temps et d'énergie. Notre suggestion est d'améliorer l'harmonisation et la simplification des exigences de déclaration afin que les ONG puissent se concentrer davantage sur l'aide plutôt que sur la paperasse », a poursuivi Ochojska.

Elle insiste également sur la nécessité de mieux coordonner les actions de l'UE dans les domaines de l'aide au développement, de l'aide humanitaire et de la consolidation de la paix.

Publicité

« Alors que nous discutons de nouvelles approches des actions humanitaires, nous devons nous concentrer sur le lien humanitaire-développement-paix. Les catastrophes causées par les risques naturels et les conflits constituent une menace majeure pour le développement durable et la paix. L'impact de telles catastrophes et la complexité des crises humanitaires augmentent, car le changement climatique entraîne des événements météorologiques plus graves et plus fréquents. Les crises sont de plus en plus récurrentes et prolongées. Par conséquent, dans de nombreux cas, nous sommes incapables de faire une distinction claire entre les besoins humanitaires et de développement », a expliqué Ochojska. « À notre avis, l'aide humanitaire et au développement devrait être fournie en parallèle et être soutenue par des activités de consolidation de la paix », a-t-elle conclu.

Partagez cet article:

Erasmus +

Education : un budget record de 272 millions d'euros pour soutenir les alliances entre universités européennes

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission a annoncé un nouvel appel à propositions Erasmus+ pour soutenir la poursuite du déploiement de l'initiative « Universités européennes ». Avec un budget total de 272 millions d'euros, l'appel 2022 pour les universités européennes Erasmus + se terminera le 22 mars 2022. Margaritis Schinas, vice-présidente en charge du mode de vie européen, a déclaré : « Grâce à des modèles innovants et diversifiés d'intégration à long terme coopération, les universités européennes promeuvent des valeurs européennes communes et une identité européenne renforcée, et aident les établissements d'enseignement supérieur à réaliser un saut considérable en termes de qualité, de performance, d'attractivité et de compétitivité internationale.

Cet appel est une étape essentielle pour soutenir l'enseignement supérieur pour un avenir durable, résilient et réussi. Mariya Gabriel, commissaire chargée de l'innovation, de la recherche, de la culture, de l'éducation et de la jeunesse, a déclaré : « Aujourd'hui, nous aidons davantage les universités européennes à renforcer leurs partenariats entre établissements d'enseignement supérieur ou à en créer de nouveaux, en mettant leurs forces en commun. Des universités européennes fortes sont bénéfique à bien des égards : elles dotent leurs étudiants, leur personnel et leurs chercheurs des compétences dont ils ont besoin pour répondre aux besoins sociétaux d'aujourd'hui. Des universités européennes fortes sont également essentielles pour développer un fort sentiment d'appartenance à l'Europe, favoriser le développement régional et rendre l'Europe plus compétitive et attrayante sur la scène mondiale."

Les universités européennes soutiennent une coopération systémique, structurelle et durable entre divers établissements d'enseignement supérieur à travers l'Europe, couvrant l'ensemble de leurs missions : éducation, recherche, innovation et services à la société. Fort du succès des appels pilotes lancés en 2019 et 2020, soutenus par Horizon 2020 pour leur dimension recherche, l'appel 2022 vise à faciliter la poursuite des efforts de coopération des établissements d'enseignement supérieur déjà engagés dans des partenariats avancés au niveau institutionnel, tels que ceux sélectionnés dans le cadre de l'appel des universités européennes Erasmus + 2019. Il offrira la possibilité de créer des alliances complètement nouvelles. Les établissements d'enseignement supérieur ont également la possibilité de rejoindre des alliances existantes. Pour ce nouvel appel 2022, les pays du processus de Bologne qui ne sont pas associés au programme Erasmus+ sont invités à rejoindre les alliances en tant que partenaires associés.

Publicité

Partagez cet article:

Continuer la lecture

Erasmus

La Commission rend Erasmus+ et le corps européen de solidarité plus inclusifs

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission a adopté un cadre qui renforce le caractère inclusif et diversifié du programme Erasmus + et du corps européen de solidarité pour la période 2021-2027. Ces mesures concrétisent l'engagement de la Commission à renforcer considérablement ces deux programmes, non seulement en ouvrant à un plus grand nombre de personnes l'accès à l'apprentissage ou au volontariat dans un autre pays, mais surtout en s'adressant à un nombre croissant de personnes moins gens chanceux. Avec le cadre actuel des mesures d'inclusion, la Commission donne une forte impulsion à l'amélioration de l'équité et de l'inclusion dans l'Espace européen de l'éducation et tient la promesse faite au titre du principe 1 du socle européen des droits sociaux, qui prévoit que chacun a droit à une vie inclusive et une éducation, une formation et un apprentissage tout au long de la vie de qualité. La Commission suivra de près la mise en œuvre de ces mesures d'inclusion au niveau national par le biais des agences nationales Erasmus + et du corps européen de solidarité.

Partagez cet article:

Continuer la lecture

Éducation

L'UE annonce 25 millions d'euros pour l'éducation dans les contextes de crise et 140 millions d'euros pour soutenir la recherche sur les systèmes alimentaires durables

En cliquant sur ce bouton,

on

Parlant à la Citoyen du monde en direct événement, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé que l'Union européenne promettait 140 millions d'euros pour soutenir la recherche sur les systèmes alimentaires durables et lutter contre la faim GCRAI, et 25 millions d'euros supplémentaires pour L'éducation ne peut pas attendre.  

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré : « Nous devons unir nos forces pour vaincre le coronavirus et mieux reconstruire le monde. L'Europe fait sa part. Depuis le début, les Européens ont expédié 800 millions de doses de vaccins avec le monde, même quand nous n'en avions pas assez pour nous-mêmes. Maintenant, nous devons intensifier nos efforts pour aider à mettre fin à cette pandémie à l'échelle mondiale, mettre fin à la faim, donner aux enfants du monde entier des chances égales. Team Europe s'est déjà engagé à faire don de 500 millions de doses de vaccins aux pays vulnérables d'ici l'été prochain. De plus, la Commission européenne s'engage aujourd'hui à hauteur de 140 millions d'euros pour améliorer la sécurité alimentaire mondiale et réduire l'extrême pauvreté, et 25 millions d'euros à Education Cannot Wait, pour soutenir l'éducation des enfants du monde entier qui vivent des conflits et des crises.

La commissaire aux partenariats internationaux Jutta Urpilainen a déclaré : « Nous devons nous unir pour remettre les ODD sur la bonne voie. Comme nous continuons à le constater, nous ne pouvons jamais tenir l'accès à l'éducation pour acquis. À ce jour, Team Europe a contribué à plus de 40 % du financement de L'éducation ne peut pas attendre, et la nouvelle contribution de 25 millions d'euros de l'UE l'aidera davantage à atteindre les enfants les plus vulnérables et à les ramener à l'éducation. De plus, grâce à notre soutien substantiel de 140 millions d'euros au CGIAR, nous créerons des opportunités pour les jeunes et les femmes, tout en s'attaquant à un défi majeur d'aujourd'hui, pour promouvoir des systèmes alimentaires durables. Des actions mondiales coordonnées seront décisives pour parvenir à une transformation durable des systèmes alimentaires sur les plans environnemental, social et économique. » 

Lire le plein communiqué de presse, les déclaration du président von der Leyen et Fiche d'information sur la réponse mondiale de Team Europe COVID-19.

Publicité

Partagez cet article:

Continuer la lecture
Publicité
Publicité

Tendance