Suivez nous sur

Éducation

Le président von der Leyen reçoit le prix Impératrice Théophano pour le programme Erasmus

En cliquant sur ce bouton,

on

Le 7 octobre, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen (photo) a accepté le prix Impératrice Théophano, décerné au programme Erasmus, lors d'une cérémonie tenue au Monument de la Rotonde à Thessalonique, en Grèce, à laquelle elle a assisté par vidéoconférence. Le prix récompense les individus ou organisations qui apportent une contribution exceptionnelle à l'approfondissement de la coopération européenne et à l'amélioration de la compréhension des diverses interdépendances historiques en Europe.

Après avoir reçu le prix, la présidente a déclaré qu'elle était honorée de recevoir le prix «pour les dix millions d'Européens qui ont participé au programme Erasmus depuis sa création» et l'a dédié «aux étudiants, aux enseignants, aux rêveurs qui l'ont fait Le miracle européen devient réalité ».

Dans son discours de remerciement, la présidente von der Leyen a également établi des parallèles entre le plan de relance européen et Erasmus +: «Tout comme Erasmus l'était à l'époque, NextGenerationEU l'est maintenant. C'est un programme d'une ampleur et d'une portée sans précédent. Et cela peut devenir le prochain grand projet fédérateur de notre Union. Nous investissons ensemble non seulement dans une reprise collective, mais aussi dans notre avenir commun. La solidarité, la confiance et l'unité doivent être construites et reconstruites à maintes reprises. Je ne sais pas si NextGenerationEU peut changer l'Europe aussi profondément que le programme Erasmus l'a fait. Mais je sais qu'une fois de plus, l'Europe a choisi de maîtriser et de façonner son avenir - ensemble.

Lire l'intégralité du discours du président en ligne sur English or Françaiset regarde en arrière ici. Plus de 4 millions de personnes auront eu l'opportunité d'étudier, de se former et d'acquérir de l'expérience à l'étranger entre 2014 et 2020 grâce au programme Erasmus +. En savoir plus sur Erasmus ici

coronavirus

La Commission approuve le programme allemand d'indemnisation des fournisseurs d'hébergement dans le domaine de l'éducation des enfants et des jeunes pour les dommages subis en raison de l'épidémie de coronavirus

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne a approuvé, en vertu des règles de l'UE en matière d'aides d'État, un régime allemand d'indemnisation des fournisseurs d'hébergement pour l'éducation des enfants et des jeunes pour la perte de revenus causée par l'épidémie de coronavirus. Le soutien public prendra la forme de subventions directes. Le régime compensera jusqu'à 60% de la perte de revenus encourue par les bénéficiaires éligibles au cours de la période comprise entre le début du verrouillage (qui a commencé à des dates différentes dans les États régionaux) et le 31 juillet 2020 lorsque leurs installations d'hébergement ont dû être fermées en raison aux mesures restrictives mises en œuvre en Allemagne.

Lors du calcul de la perte de revenus, les réductions de coûts résultant des revenus générés lors du verrouillage et les éventuelles aides financières accordées ou effectivement versées par l'État (et notamment accordées au titre du régime SA.58464) ou des tiers pour faire face aux conséquences de l'épidémie de coronavirus seront déduits. Au niveau du gouvernement central, les établissements éligibles à la candidature auront à leur disposition un budget pouvant aller jusqu'à 75 millions d'euros.

Cependant, ces fonds ne sont pas réservés exclusivement à ce régime. En outre, les autorités régionales (à Pays ou au niveau local) peuvent également utiliser ce système à partir des budgets locaux. En tout état de cause, le régime garantit que les mêmes coûts éligibles ne peuvent pas être compensés deux fois par des niveaux administratifs différents. La Commission a évalué la mesure au Article 107 (2) (b) du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne, qui permet à la Commission d'approuver les mesures d'aides d'État accordées par les États membres pour indemniser des entreprises ou des secteurs spécifiques pour les dommages causés par des événements exceptionnels, tels que l'épidémie de coronavirus.

La Commission a constaté que le régime allemand indemnisait les dommages directement liés à l'épidémie de coronavirus. Elle a également estimé que la mesure était proportionnée, car l'indemnisation envisagée n'excède pas ce qui est nécessaire pour réparer les dommages. La Commission a donc conclu que le régime était conforme aux règles de l'UE en matière d'aides d'État.

Vous trouverez plus d'informations sur les mesures prises par la Commission pour faire face à l'impact économique de la pandémie de coronavirus ici. La version non confidentielle de la décision sera publiée sous le numéro SA.59228 dans le registre des aides d'État sur la Commission concurrence en ligne.

Continuer la lecture

Business

Recherche et innovation scientifique essentielles à la reprise économique en Europe

En cliquant sur ce bouton,

on

Le prochain budget de l'UE 2021-2027 ouvrira la voie à un soutien fort de l'UE aux secteurs de la recherche, de l'innovation et de la science - une importance vitale pour la relance économique en Europe, écrit David Harmon.

Le Parlement européen doit se prononcer le 23 novembre prochain sur les dispositions du cadre budgétaire révisé de l'UE pour la période 2021-2027.

94 milliards d'euros sont actuellement mis de côté pour financer Horizon Europe, nextGenerationEU et Digital Europe. Ce sont des initiatives clés de l'UE qui garantiront que l'UE reste à l'avant-garde du développement de nouvelles technologies numériques. Ceci est maintenant plus important que jamais. La transformation numérique occupe une place centrale dans la manière dont la technologie développera les industries verticales clés et les futurs réseaux intelligents en Europe.

Et l'Europe possède le savoir-faire pour atteindre ses objectifs politiques clés dans le cadre de ces importants programmes phares de l'UE et pour le faire de manière écologique.

L'essentiel est que nous vivons maintenant à l'ère de la 5G. Cela signifie que de nouveaux produits tels que la vidéo haute définition et les véhicules autonomes vont devenir une réalité dans la vie quotidienne. La 5G est le moteur de ce processus d'innovation TIC. Mais les États membres de l'UE doivent travailler ensemble pour faire de la 5G un succès afin de développer économiquement l'Europe et de répondre globalement aux besoins sociétaux plus larges.

Les normes TIC doivent fonctionner de manière structurée et interdépendante. Les gouvernements doivent veiller à ce que les politiques en matière de spectre soient gérées de manière à garantir que les voitures autonomes puissent traverser les frontières de manière transparente.

Les politiques au niveau de l'UE qui promeuvent l'excellence scientifique par le biais du Conseil européen de la recherche et du Conseil européen de l'innovation garantissent désormais que les produits TIC hautement innovants parviennent avec succès sur le marché de l'UE.

Mais les secteurs public et privé doivent continuer à travailler en étroite collaboration pour atteindre les objectifs politiques de l'UE qui intègrent et intègrent pleinement les secteurs de la recherche, de l'innovation et de la science.

Déjà dans le cadre d'Horizon Europe, un certain nombre de partenariats public-privé sont mis en place pour couvrir à la fois le développement des technologies numériques clés et des réseaux et services intelligents. Le processus d'innovation fonctionne à son meilleur lorsque les communautés privée, publique, éducative et de recherche collaborent et coopèrent ensemble à la poursuite d'objectifs politiques communs.

En fait, dans un contexte encore plus large, les 17 objectifs de développement durable des Nations Unies peuvent être atteints grâce à des scientifiques et des chercheurs du monde entier engagés dans des projets communs.

L'Europe exploite ses atouts dans le cadre du programme Horizon Europe.

L'Europe abrite certains des meilleurs développeurs de logiciels au monde. Plus d'un quart de tous les [email protected] est réalisée en Europe.

Horizon Europe et son programme précédent Horizon 2020 sont reconnus comme des initiatives de recherche mondiales de premier plan. Mais l'industrie doit se mettre au travail si Horizon Europe veut être un succès.

Horizon Europe doit et soutiendra le processus d'innovation.

C'est la clé pour que les industries traditionnelles telles que les secteurs de l'énergie, des transports et de la santé et de la fabrication soient adaptées à l'ère numérique.

La collaboration et la coopération internationales peuvent et soutiendront la mise en œuvre des objectifs stratégiques autonomes de l'UE.

Nous vivons une révolution numérique. Nous devons tous travailler ensemble pour faire de cette révolution un succès positif pour tous et cela passe notamment par la réduction de la fracture numérique.

David Harmon, directeur des affaires gouvernementales de l'UE chez Huawei Technologies

David Harmon est directeur des affaires gouvernementales de l'UE chez Huawei Technologies

Maintenant que l'Europe est sur le point d'obtenir un accord sur les termes du nouveau budget de l'UE 20210-2027, les parties intéressées peuvent se préparer au premier appel à propositions dans le cadre d'Horizon Europe. La publication de ces appels aura lieu au cours du premier trimestre de 2021. Les progrès dans les domaines de l'IA, du big data, du cloud computing et du calcul haute performance joueront tous un rôle essentiel dans l'introduction de nouveaux produits et services TIC innovants sur le marché. Nous avons été témoins de première main cette année du rôle très positif que les nouvelles technologies peuvent jouer dans le soutien des plateformes en ligne à haut débit et dans l'amélioration des connexions pour les entreprises, les amis et les familles.

Des cadres politiques devront bien entendu être mis en place pour répondre aux évolutions des technologies mises en service. La société civile, l'industrie, les secteurs de l'éducation et des chercheurs doivent être pleinement engagés dans l'élaboration de cette feuille de route législative.

Nous connaissons les défis qui nous attendent. Par conséquent, relevons tous activement ces défis dans un esprit de détermination, d'amitié et de coopération internationale.

David Harmon est directeur des affaires gouvernementales de l'UE chez Huawei Technologies et il est ancien membre du cabinet du commissaire européen à la recherche, à l'innovation et à la science pendant la période 2010-2014.

Continuer la lecture

L'apprentissage des adultes

#Coronavirus - Les universités britanniques ne devraient pas rouvrir en septembre, selon le syndicat

En cliquant sur ce bouton,

on

By

Les universités britanniques devraient abandonner leurs projets de réouverture en septembre pour empêcher les étudiants en déplacement d'alimenter la pandémie de coronavirus dans le pays, a déclaré un syndicat, appelant à ce que des cours soient dispensés en ligne. Le gouvernement du Premier ministre Boris Johnson a été critiqué pour sa décision de redémarrer l'éducation, en particulier après une dispute sur les résultats des examens des élèves des écoles et une tentative infructueuse de ramener tous les élèves dans leurs classes plus tôt cette année, écrit Elizabeth Piper.

Johnson a appelé les Britanniques à revenir à quelque chose de plus proche de la normalité après le verrouillage du coronavirus, appelant les travailleurs à retourner dans leurs bureaux pour aider l'économie à se remettre d'une contraction de 20% entre avril et juin.

Mais l'University and College Union (UCU) a déclaré qu'il était trop tôt pour renvoyer les étudiants dans les universités, avertissant qu'ils pourraient être blâmés si les cas de COVID-19 augmentaient. "Déplacer un million d'étudiants et plus à travers le pays est une recette pour une catastrophe et risque de laisser des universités mal préparées comme les maisons de retraite d'une deuxième vague", a déclaré le secrétaire général de l'UCU, Jo Grady, dans un communiqué. «Il est temps que le gouvernement prenne enfin des mesures décisives et responsables dans cette crise et dise aux universités d'abandonner leurs projets d'enseignement en face à face», a-t-elle déclaré, exhortant le gouvernement à mettre tout l'enseignement en ligne pour le premier trimestre.

Stephen Barclay, secrétaire en chef du Trésor (ministère des Finances), a déclaré qu'il n'était pas d'accord avec l'argument. «Je pense que les universités comme le reste de l'économie doivent revenir et les étudiants doivent pouvoir le faire», a-t-il déclaré. Radio Times. Plusieurs universités disent qu'elles sont prêtes à rouvrir le mois prochain après des semaines de préparation et certains étudiants disent qu'ils ont déjà dépensé de l'argent pour des choses telles que le logement en préparation pour le nouveau trimestre.

Continuer la lecture
Publicité

Facebook

Twitter

Tendance