Suivez nous sur

Emploi

Fonds européen d'ajustement à la mondialisation : 3.7 millions d'euros pour soutenir près de 300 salariés d'Airbus licenciés en France

PARTAGEZ:

En cliquant sur ce bouton,

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

La Commission européenne a proposé que 297 travailleurs d'Airbus licenciés en France, qui ont perdu leur emploi en raison de la pandémie, soient soutenus par 3.7 millions d'euros du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation pour les travailleurs déplacés (FEM). Le financement les aidera à trouver de nouveaux emplois grâce à des conseils sur la façon de démarrer leur propre entreprise et des subventions de démarrage.

Le commissaire à l'emploi et aux droits sociaux, Nicolas Schmit, a déclaré : « Surtout en temps de crise, la solidarité de l'UE est cruciale. Grâce au Fonds européen d'ajustement à la mondialisation, nous allons permettre à 297 personnes du secteur aéronautique en France qui ont perdu leur emploi à cause de la pandémie de COVID-19 de relancer leur carrière avec des conseils ciblés sur la création d'entreprise et des subventions pour les aider à créer leur propre entreprise . "

La pandémie de COVID-19 et les restrictions de voyage associées ont durement frappé le secteur aéronautique et la crise économique qui en découle a réduit le pouvoir d'achat de nombreux clients du transport aérien. Les projets d'achat de nouveaux avions ont été suspendus ou annulés, et de nombreux avions ont été retirés prématurément dans le cadre des plans de restructuration des compagnies aériennes.

En France, malgré le recours généralisé aux dispositifs de chômage partiel, Airbus a dû mettre en œuvre un plan de restructuration et de nombreux salariés ont perdu leur emploi. Grâce au FEM, 297 anciens salariés d'Airbus bénéficieront d'un soutien actif ciblé sur le marché du travail pour les aider à créer leur propre entreprise et à retourner au travail.

Publicité

Les 3.7 millions d'euros du FEM permettront de financer des formations à la création d'entreprise et des aides à la création d'entreprise à hauteur de 15,000 XNUMX euros par participant. Les participants recevront également une contribution pour leurs frais d'hébergement, de nourriture et de transport liés à leur participation à la formation. En outre, les anciens travailleurs reprenant un nouvel emploi peuvent avoir droit à un complément de salaire, s'ils sont inférieurs à ceux de leur emploi précédent. 

Le coût total estimé des mesures de soutien est de 4.4 millions d'euros, dont le FEM couvrira 85 % (3.7 millions d'euros). Airbus fournira le montant restant (0.7 M€). L'aide EGF fait partie de l'ensemble d'accompagnement proposé par Airbus aux salariés licenciés. Cependant, le soutien du FEM va au-delà de ce qu'Airbus, en tant qu'entreprise licenciée, est légalement tenu de fournir.

La proposition de la Commission doit être approuvée par le Parlement européen et le Conseil.

Publicité

Contexte

La production d'avions commerciaux d'Airbus a généré 67% du chiffre d'affaires global d'Airbus. En avril 2020, les niveaux de production étaient en baisse d'un tiers et les effectifs d'Airbus ont été réduits en conséquence.

Le plan de restructuration initial prévoyait la suppression de 4,248 emplois en France. Grâce aux mesures mises en place par le gouvernement français pour remédier aux conséquences économiques de la pandémie (telles que la législation autorisant les entreprises à louer temporairement du personnel à d'autres entreprises et les régimes de travail à court terme), le nombre de licenciements a été considérablement réduit à 2,246 XNUMX emplois.

Néanmoins, les licenciements devraient avoir un impact significatif, notamment sur le marché du travail et l'économie de la région occitane. La ville de Toulouse et sa région environnante sont un pôle aéronautique majeur en Europe avec 110,000 35 personnes employées dans le secteur. La région est fortement dépendante de l'aéronautique et Airbus est le premier employeur privé de la région. La réduction de XNUMX% des plans de production chez Airbus aura probablement de graves conséquences sur l'emploi dans l'ensemble du secteur, affectant également le grand nombre de fournisseurs. Les licenciements sont également susceptibles d'avoir un impact sur la région Pays de la Loire, même si cette économie régionale est plus diversifiée.

Sous le nouveau Règlement FEM 2021-2027, le Fonds continue de soutenir les travailleurs déplacés et les travailleurs indépendants dont l'activité a été perdue. Avec les nouvelles règles, le soutien du FEM devient plus facilement accessible aux personnes touchées par des événements de restructuration : tous les types d'événements de restructuration majeurs inattendus peuvent être éligibles à un soutien, y compris les conséquences économiques de la crise du COVID-19, ainsi que les tendances économiques plus larges comme la décarbonation et l'automatisation. Les États membres peuvent demander un financement de l'UE lorsqu'au moins 200 travailleurs perdent leur emploi au cours d'une période de référence spécifique.

Depuis 2007, le FEM a débloqué quelque 652 millions d'euros dans 166 dossiers, offrant une aide à près de 164,000 20 personnes dans XNUMX États membres. Les mesures soutenues par le FEM s'ajoutent aux mesures nationales actives du marché du travail.

Plus une information

Proposition de la Commission concernant le soutien du FEM aux travailleurs licenciés d'Airbus
Fiche d'information sur le FEM
Communiqué de presse: la Commission salue l'accord politique sur le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation pour les travailleurs déplacés
Site Internet du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation
Règlement FEM 2021-2027
Suivez Nicolas Schmit sur Facebook et Twitter
Abonnez-vous à l'e-mail gratuit de la Commission européenne bulletin d'information sur l'emploi, affaires sociales et inclusion

Partagez cet article:

Commission européenne

1.4 million d'euros du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation pour soutenir les travailleurs licenciés du secteur automobile en Espagne

En cliquant sur ce bouton,

on

La Commission européenne propose de soutenir 320 travailleurs licenciés du secteur automobile de la région d'Aragon en Espagne, qui ont perdu leur emploi en raison de la pandémie de COVID-19. Le montant de 1.4 million d'euros proposé par le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation pour les travailleurs déplacés (FEM) aidera ces personnes à trouver un nouvel emploi grâce à des études ou à une formation complémentaires.

Le commissaire à l'emploi et aux droits sociaux, Nicolas Schmit, a déclaré: "Investir dans les gens, c'est investir dans leurs compétences et leurs opportunités de réussir sur le marché du travail. Aujourd'hui, l'UE fait preuve de solidarité avec 320 anciens travailleurs du secteur automobile en Espagne en les aidant à relancer leur carrière avec des compétences nouvelles et supplémentaires, un soutien ciblé à la recherche d'emploi et des conseils sur la façon de créer sa propre entreprise.

Les mesures de confinement introduites pendant la pandémie de COVID-19 et la pénurie de semi-conducteurs ont contraint les constructeurs automobiles à interrompre ou à ralentir considérablement leur production. Malgré l'utilisation répandue et réussie des programmes de chômage partiel, certains fabricants ont dû arrêter leur production, entraînant des pertes d'emplois. Grâce au FEM, 320 travailleurs licenciés de 50 entreprises aragonaises du secteur automobile en Espagne bénéficieront d'un soutien actif ciblé sur le marché du travail pour les aider à retourner au travail.

Les 1.4 million d'euros de fonds du FEM aideront les autorités aragonaises à financer des mesures allant de l'orientation professionnelle et de l'aide individualisée à la recherche d'emploi, à l'acquisition de compétences nouvelles ou supplémentaires, en passant par les conseils pour créer sa propre entreprise. La formation permettra également d'améliorer les compétences numériques et les connaissances sur les nouveaux processus de production industrielle, contribuant ainsi à la transition numérique dans l'industrie automobile. Les participants peuvent percevoir des indemnités pour participer à ces mesures et une participation à leurs frais de déplacement.

Publicité

Le coût total estimé des mesures de soutien est de 1.7 million d'euros, dont le FEM couvrira 85 % (1.4 million d'euros). La région d'Aragon couvrira le montant restant (0.3 M€). Le service public de l'emploi d'Aragon (INAEM) contactera les travailleurs éligibles à l'aide et gérera les mesures.

La proposition de la Commission doit être approuvée par le Parlement européen et le Conseil.

Contexte

Publicité

Les mesures de confinement nécessaires pour contenir la pandémie de COVID-19 ainsi que la pénurie de semi-conducteurs ont eu un impact significatif sur l'activité et le chiffre d'affaires des entreprises du secteur automobile en Espagne. En 2020, la production a baissé de 18.9 % par rapport à 2019, avec des conséquences négatives sur l'emploi.

En Aragon, le secteur automobile représente 2.4% de l'emploi net. En juin 2021, le taux de chômage régional global était de 10.7 %, soit 3.6 points de pourcentage supérieur à la moyenne de l'UE (7.1 %).

Les autorités régionales d'Aragon s'attendent à ce que la plupart des travailleurs déplacés dans le secteur automobile aient des difficultés à trouver un nouvel emploi, à moins qu'ils ne reçoivent un soutien supplémentaire et personnalisé. En effet, nombre d'entre eux appartiennent à des catégories de travailleurs déjà défavorisés sur le marché du travail régional.

Sous le nouveau Règlement FEM 2021-2027, le Fonds continue de soutenir les travailleurs déplacés et les travailleurs indépendants dont l'activité a été perdue. Avec les nouvelles règles, le soutien du FEM devient plus facilement accessible aux personnes touchées par des événements de restructuration : tous les types d'événements de restructuration majeurs inattendus peuvent être éligibles à un soutien, y compris les effets économiques de la crise COVID-19, ainsi que les tendances économiques plus larges comme la décarbonation et l'automatisation. Les États membres peuvent demander un financement de l'UE lorsqu'au moins 200 travailleurs perdent leur emploi au cours d'une période de référence spécifique.

Depuis 2007, le FEM a débloqué quelque 652 millions d'euros dans 166 dossiers, offrant une aide à près de 160,000 4,000 travailleurs et à plus de 21 XNUMX jeunes sans emploi, sans études ni formation dans XNUMX États membres. Les mesures soutenues par le FEM s'ajoutent aux mesures nationales actives du marché du travail.

Plus d'information

Proposition de la Commission concernant le soutien du FEM aux travailleurs licenciés du secteur automobile aragonais

Fiche d'information sur le FEM

Communiqué de presse: la Commission salue l'accord politique sur le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation pour les travailleurs déplacés

Site de la mondialisation européenne Fonds d'ajustement

Règlement FEM 2021-2027

Suivez Nicolas Schmit sur Facebook et Twitter

Abonnez-vous à l'e-mail gratuit de la Commission européenne bulletin d'information sur l'emploi, affaires sociales et inclusion

Partagez cet article:

Continuer la lecture

Commission européenne

Année européenne de la jeunesse 2022 : Idées et attentes des jeunes recherchées !

En cliquant sur ce bouton,

on

Suite au adoption de la proposition formelle Pour faire de 2022 l'Année européenne de la jeunesse une réalité, la Commission appelle désormais les jeunes à partager leurs attentes, leurs intérêts et leurs idées sur ce qu'ils veulent que l'Année réalise et ressemble. Les enquête lancé aujourd'hui aidera à clarifier les thèmes, les types d'activités ainsi que l'héritage durable que les jeunes souhaitent voir de l'Année européenne de la jeunesse. Il restera ouvert jusqu'au 17 novembre 2021. L'Europe a besoin de la vision, de l'engagement et de la participation de tous les jeunes pour construire un avenir meilleur, plus vert, plus inclusif et numérique. En organisant une Année européenne de la jeunesse, l'Europe s'efforce d'offrir aux jeunes plus et de meilleures opportunités pour l'avenir. Proposée par la présidente von der Leyen dans son discours sur l'état de l'Union, l'Année comprendra une série d'événements et d'activités pour les jeunes. L'idée est de renforcer les efforts de l'UE, des États membres, des autorités régionales et locales pour reconnaître les efforts des jeunes pendant la pandémie et soutenir et impliquer les jeunes au fur et à mesure que nous en sortons. D'autres appels tout au long de 2022 nous permettront de collecter plus d'idées à inclure dans le processus et de prendre la température de la progression de l'année. Les jeunes guideront le processus avant et pendant l'Année afin qu'ils puissent profiter pleinement de l'Année.

Partagez cet article:

Continuer la lecture

Initiative européenne de la jeunesse

La Commission lance les travaux pour faire de 2022 l'Année européenne de la jeunesse

En cliquant sur ce bouton,

on

Suite à l'annonce faite par la présidente von der Leyen dans son 2021 état de l'Union, la Commission a adopté sa proposition formelle de faire de 2022 l'Année européenne de la jeunesse. L'Europe a besoin de la vision, de l'engagement et de la participation de tous les jeunes pour construire un avenir meilleur, plus vert, plus inclusif et numérique. Avec cette proposition, l'Europe s'efforce d'offrir aux jeunes plus et de meilleures opportunités pour l'avenir. La Commission publie également son dernier Rapport Jeunesse de l'UE, qui donne un aperçu de la situation des jeunes européens en termes d'éducation, de formation, d'apprentissage, d'emploi et de participation civique et politique.

Avec l'Année européenne de la jeunesse, la Commission entend, en coopération avec le Parlement européen, les États membres, les autorités régionales et locales, les parties prenantes et les jeunes eux-mêmes : 

  • Honorer et soutenir la génération qui a le plus sacrifié pendant la pandémie, leur donnant de nouveaux espoirs, de la force et de la confiance dans l'avenir en soulignant comment les transitions verte et numérique offrent des perspectives et des opportunités renouvelées ;
  • encourager tous les jeunes, en particulier ceux qui ont moins d'opportunités, issus de milieux défavorisés, de zones rurales ou reculées, ou appartenant à des groupes vulnérables, de devenir des citoyens actifs et des acteurs de changement positif ;
  • promouvoir les opportunités fournies par les politiques de l'UE pour les jeunes afin de soutenir leur développement personnel, social et professionnel. L'Année européenne de la jeunesse ira de pair avec la mise en œuvre réussie de NextGenerationEU en offrant des emplois de qualité, des possibilités d'éducation et de formation, et ;
  • s'inspirer à partir des actions, de la vision et des idées des jeunes pour renforcer et dynamiser davantage le projet commun de l'UE, en s'appuyant sur les Conférence sur l'avenir de l'Europe.

La Commission élabore actuellement son programme d'activités et toutes les parties intéressées seront invitées à soumettre leurs idées et propositions. Une enquête dédiée sur le Portail Jeunesse sera lancé dans les prochains jours. En collaboration avec d'autres institutions de l'UE, des États membres, des organisations de la société civile et des jeunes, la Commission organisera un certain nombre d'activités tout au long de l'année aux niveaux européen, national, régional et local et envisagera de nouvelles initiatives. Le champ des activités couvrira les problèmes qui touchent principalement les jeunes, conformément aux priorités soulignées dans le Objectifs de la jeunesse, tels que l'égalité et l'inclusion, la durabilité, la santé mentale et le bien-être, et un emploi de qualité. Ils impliqueront des jeunes au-delà de l'UE. La Commission invite les États membres à désigner un coordinateur national chargé d'organiser leur participation à l'Année européenne de la jeunesse.

La proposition de la Commission va maintenant être discutée par le Parlement et le Conseil, les avis du Comité économique et social européen et du Comité des régions étant pris en compte. Les événements et les activités devraient commencer en janvier.

Publicité

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré : « La pandémie a privé les jeunes de nombreuses opportunités – de se rencontrer et de se faire de nouveaux amis, de découvrir et d'explorer de nouvelles cultures. Bien que nous ne puissions pas leur rendre ce temps, nous proposons aujourd'hui de désigner 2022 comme l'Année européenne de la jeunesse. Du climat au social en passant par le numérique, les jeunes sont au cœur de nos politiques et priorités politiques. Nous nous engageons à les écouter, comme nous le faisons à la Conférence sur l'avenir de l'Europe, et nous voulons travailler ensemble pour façonner l'avenir de l'Union européenne. Une Union qui est plus forte si elle embrasse les aspirations de nos jeunes - ancrée dans des valeurs et audacieuse dans l'action.

Promouvoir notre mode de vie européen La vice-présidente Margaritis Schinas a déclaré : « Notre Union est un espace de liberté, de valeurs, d'opportunités et de solidarité unique au monde. Alors que nous sortons ensemble plus forts de la pandémie, l'Année européenne de la jeunesse 2022 favorisera ces principes pour et avec nos jeunes générations à travers l'Europe. Il est de notre devoir de les protéger et de les responsabiliser car leur diversité, leur courage et leur audace sont essentiels pour notre avenir en tant qu'Européens.

La commissaire à l'innovation, à la recherche, à la culture, à l'éducation et à la jeunesse, Mariya Gabriel, a déclaré : « L'Année européenne de la jeunesse devrait apporter un changement de paradigme dans la manière dont nous incluons les jeunes dans les politiques et la prise de décision. Les objectifs de l'Année sont d'écouter, d'engager et de promouvoir des opportunités concrètes pour les jeunes. Nous devons également combler le fossé entre les générations. Les jeunes d'aujourd'hui s'intéressent moins aux formes traditionnelles de participation, mais ils sont actifs dans la défense de ce en quoi ils croient, en s'engageant de nouvelles manières. Cette Année veut rendre hommage et reconnaître l'engagement des jeunes. Avec cette décision, nous entamons un processus de co-création avec toutes les parties intéressées pour contribuer à l'organisation réussie de l'Année. 

Publicité

Contexte

L'Année européenne de la jeunesse ira de pair avec NextGenerationEU, qui rouvre des perspectives pour les jeunes, y compris des emplois de qualité et des opportunités d'éducation et de formation pour l'Europe du futur, et soutient la participation des jeunes dans la société.

L'Année de la jeunesse recherchera des synergies et une complémentarité avec d'autres programmes de l'UE ciblant les jeunes dans tous les domaines politiques - des programmes de développement rural axés sur les jeunes agriculteurs aux programmes de recherche et d'innovation, et des actions de cohésion aux actions de lutte contre le changement climatique - y compris les programmes de l'UE à portée internationale ou de un caractère transnational.

En outre, Erasmus + et European Solidarity Corps, avec des budgets de 28 milliards d'euros et 1 milliard d'euros respectivement pour l'exercice en cours, le Garantie pour la jeunesse et Programme d'emploi jeunesse créent plus d'opportunités pour les jeunes. Tandis qu'en 2022 également, un nouveau programme baptisé ALMA sera lancé pour soutenir la mobilité professionnelle transfrontalière des jeunes défavorisés.

En XNUMX, le Stratégie jeunesse de l'UE 2019-2027 est le cadre de la coopération en matière de politique de jeunesse de l'UE. Il soutient la participation des jeunes à la vie démocratique et vise à garantir que tous les jeunes participent à la société. Les Dialogue jeunesse de l'UE est un outil central dans ces efforts.

Enfin, la Conférence sur l'avenir de l'Europe, qui tirera ses conclusions également en 2022, veille à ce que les points de vue et opinions des jeunes sur l'avenir de notre Union soient entendus. Un tiers des participants au Panels de citoyens européens et des représentants du Panel au Conférences plénières sont aussi des jeunes, tandis que le président du Forum européen de la Jeunesse participe également aux plénières.

Plus d'information

Rapport Jeunesse de l'UE

Portail européen de la jeunesse

Partagez cet article:

Continuer la lecture
Publicité
Publicité

Tendance