Suivez nous sur

L’agriculture

Un événement à Bruxelles auquel assisteront des militants d'extrême droite déguisés en agriculteurs

PARTAGEZ:

Publié le

on

La liste des intervenants pour un événement que l'organisation néerlandaise Farmers Defence Force tente d'organiser aujourd'hui au nord de Bruxelles montre qu'il s'agit principalement d'un événement d'extrême droite qui tente de se déguiser en « protestation des agriculteurs ».  

Le liste des orateurs publié aujourd'hui montre que tous les intervenants politiques appartiennent à l'extrême droite : des hommes politiques du parti Droit et Justice (PiS, parti polonais membre des Conservateurs et Réformistes européens ECR), du Vlaams Belang (appartenant à Identité et Démocratie ID), du Forum pour la Démocratie. (membre néerlandais de ID jusqu'en octobre 2022) et du parti d'extrême droite polonais Konfederacji.

L'événement est présenté comme une protestation contre 'guerrier' Les agriculteurs. L'organisation est aux mains de la Farmers Defence Force, qui célèbre Geert Wilders(PVV/ID) aux Pays-Bas, la Coordination rurale française, étroitement liée au Rassemblement national (ID), et la Plataforma 6F espagnole, étroitement liée à Vox (ECR). Les plus grands syndicats agricoles d'Europe ont à juste titre appels rejetés à rejoindre, donc heureusement, l'événement n'atteindra probablement pas l'ampleur des véritables protestations des agriculteurs du début de cette année.

Le Copa-Cogeca, le principal lobby agricole, a déjà exclu assister à l'événement. L'association des agriculteurs néerlandais LTO, qui compte 35,000 XNUMX membres, ni être présent l'événement. Aussi diminué l'invitation : les principales organisations paysannes italiennes Coldiretti et Confagricoltura parce qu'elles étaient critiques à l'égard des nouveaux mouvements liés à l'extrême droite. Le Deutscher Bauernverband, qui représente 90 pour cent des agriculteurs allemands, ne pas participer dans la protestation. COAG, la plus grande organisation d'agriculteurs d'Espagne, a déclaré que ses membres ne pas rejoindre la manifestation du 4 juin.  

Le meilleur candidat des Verts européens Bas Eickhout dit:
"Nous félicitons les principales organisations paysannes d'être restées à l'écart de cet événement d'extrême droite. L'extrême droite a nourri les agriculteurs avec le mensonge selon lequel l'Europe et le Green Deal sont responsables de leurs difficultés. Une petite partie des agriculteurs Nous avons adopté ces mensonges et pris parti pour l'extrême droite. Nous sommes prêts à travailler avec tous les agriculteurs qui opèrent dans le cadre de la démocratie. Nous sommes ici pour proposer de vraies solutions, comme changer le fait actuel selon lequel 80 % des subventions européennes sont dépensées. aux 20% d'exploitations agricoles les plus riches. Nous sommes ouverts au dialogue avec les principaux syndicats agricoles, mais certainement pas avec les militants d'extrême droite qui seront présents à Bruxelles aujourd'hui.» 

Le meilleur candidat des Verts européens Terry Reintke ajouter:
« Les agriculteurs sont parmi les premières victimes du changement climatique lorsque leurs terres agricoles sont inondées, comme c'est le cas actuellement en Italie et en Allemagne, et de sécheresses extrêmes comme c'est le cas actuellement en Espagne. Des politiques climatiques qui évitent ces phénomènes météorologiques extrêmes sont une nécessité urgente. Nous sommes là pour soutenir Les agriculteurs doivent faire la transition vers un modèle agricole pérenne. Et nous sommes ici pour modifier le système de subventions afin qu’il profite aux petites et moyennes exploitations agricoles plutôt qu’à l’agro-industrie qui pèse des milliards de dollars. un accord pour les agriculteurs d’aujourd’hui et un accord vert pour leur avenir.

Le 30 mai, les agriculteurs progressistes ont organisé un événement à Bruxelles mettant en lumière la diversité d'opinion au sein du mouvement agricole. Le mouvement populaire des paysans Via Campesina a affirmé Valérie Plante. à cette occasion : « L’abandon du Green Deal ne peut pas résoudre les problèmes des agriculteurs européens, bien au contraire. Défendre la souveraineté alimentaire et des revenus décents pour les agriculteurs et les travailleurs agricoles nécessite des politiques ambitieuses pour faire face à la crise climatique et promouvoir la biodiversité (...) À quelques jours des élections européennes, nous craignons que cette situation ne soit utilisée par des groupes qui n'ont pas des propositions concrètes pour répondre aux problèmes des agriculteurs, mais qui utilisent les préoccupations des agriculteurs pour promouvoir leurs propres intérêts politiques.

Publicité

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance