Suivez nous sur

Économie

L’Europe s’oriente-t-elle vers une société sans numéraire ?

PARTAGEZ:

Publié le

on

Les partisans des paiements sans numéraire affirment que cela présente de nombreux avantages. Un rapport récent de la Banque mondiale montre que les paiements sans numéraire sont plus écologiques, car l'arrêt de l'utilisation d'espèces physiques permet d'économiser sur le coût environnemental et réduit le besoin de transport, par exemple pour payer des factures, recevoir des paiements ou retirer de l'argent.

Des co-bénéfices pour le climat émergent également du fait que les paiements numériques facilitent l’investissement dans des initiatives vertes. Par exemple, les projets de type énergie solaire ou éolienne dépendent de la disponibilité de paiements numériques, et la numérisation permet de tout offrir, de manière plus abordable, depuis l'assurance pertinente jusqu'au financement et aux moyens d'investissement.

Et en ce qui concerne les pays d’Europe de l’Est comme la Pologne, la Roumanie et la Hongrie, ils connaissent une transformation rapide, propulsée par des startups innovantes, des cadres réglementaires favorables et une demande croissante des consommateurs pour des solutions financières numériques.

Mais les paiements numériques ne sont pas seulement un moyen pour l’Europe de devenir plus verte, estiment ses défenseurs, d’avoir une économie plus efficace et plus rentable, mais aussi un moyen d’innover. Dans un monde dominé par les États-Unis et la Chine, la technologie fera ou détruira les nations et les alliances, et l’Union européenne n’est pas dans une position flatteuse lorsqu’il s’agit de rivaliser avec les superpuissances technologiques. C’est pourquoi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que la numérisation et le paiement sans espèces étaient une priorité absolue, au même rang que la protection du climat.

Ses opposants estiment également que la mise en œuvre d'un tel système pourrait être effectuée trop hâtivement.

Le débat a atteint le Parlement européen. Rareş Bogdan, député européen roumain du Parti populaire européen, a demandé de faire preuve de retenue dans la mise en œuvre de la mesure au niveau national, affirmant que « cette question donne de sérieux maux de tête à ceux qui vont collecter et utiliser de l'argent liquide pour leurs paiements directs. Cela nécessite un examen plus approfondi et une analyse appropriée.

Publicité

De l’autre côté de l’allée politique, Ivars Ijabs, rapporteur fictif de Renew Europe sur la réglementation des paiements instantanés, a déclaré : « À l’ère de la transformation numérique, les virements instantanés constituent un modèle d’efficacité et de commodité, ouvrant la voie à une transition transparente. et un paysage financier européen interconnecté. Leur exécution rapide et leur accessibilité transfrontalière permettent aux particuliers et aux entreprises d’effectuer des transactions avec une rapidité et une flexibilité sans précédent, favorisant ainsi une économie européenne plus intégrée et plus dynamique.»

Les partisans de cette mesure considèrent que le passage aux paiements sans numéraire et à la monnaie numérique contribue à renforcer le marché unique de l’UE, en rendant les échanges commerciaux plus faciles, plus rapides et moins coûteux pour les Européens et les entreprises à travers l’Union. Ils affirment que nous avons besoin d’un ensemble de lois qui limiteraient les paiements en espèces dans le cadre d’un ensemble plus large d’instruments européens destinés à lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance