Suivez nous sur

Technologie digitale

« Laissez-vous surveiller » : les gouvernements de l'UE s'accordent sur le contrôle des chats avec le « consentement » des utilisateurs

PARTAGEZ:

Publié le

on


Sur la base d'une nouvelle proposition du ministre belge de l'Intérieur, les gouvernements de l'UE pourraient approuver dès juin le règlement très critiqué sur les abus sexuels sur enfants (CSAR ou chat control). C’est ce que révèlent des informations internes divulguées au député européen et rapporteur fictif du Parti Pirate Patrick Breyer.


Plus précisément, selon la proposition, les utilisateurs d'applications dotées d'une fonction de communication devraient accepter, via des conditions générales ou des messages contextuels, que toutes les images et vidéos envoyées à des tiers seront analysées automatiquement et éventuellement signalées à l'UE et à la police. À cette fin, la surveillance des portes dérobées devrait être intégrée dans des services de messagerie cryptés de bout en bout auparavant sécurisés, même si les Belges affirment que leur projet de « modération des téléchargements » diffère du très critiqué « analyse côté client ».

Si un utilisateur n'accepte pas la numérisation de ses photos et vidéos privées, il pourra toujours utiliser le service pour envoyer des messages texte, mais ne pourra plus partager d'images et de vidéos. Les algorithmes du scanner sont censés signaler les CSAM connus ainsi que les images et vidéos inconnues jugées potentiellement suspectes par la technologie de « l'intelligence artificielle ». L'analyse des messages texte à la recherche d'indications de toilettage, jusqu'à présent peu utilisée, serait supprimée du projet de loi, tout comme l'analyse des communications audio, qui n'est pas du tout utilisée.

Lorsque la proposition a été présentée pour la première fois le 8 mai, plusieurs gouvernements auparavant critiques ont exprimé leur soutien et leur ouverture. La proposition sera à nouveau discutée après-demain (24 mai)[1]. Les ministres de l'Intérieur de l'UE se réuniront immédiatement après les élections européennes et pourraient approuver le projet de loi.

"La proposition belge divulguée signifie que l'essence de la proposition initiale extrême et sans précédent de contrôle des chats de la Commission européenne serait mise en œuvre sans modification", prévient le député européen et principal opposant au contrôle des chats Patrick Breyer (Parti Pirate). « Utiliser les services de messagerie uniquement pour envoyer des SMS n'est pas une option au 21e siècle. Et supprimer les excès qui ne sont de toute façon pas utilisés dans la pratique est une imposture.

Des millions de discussions privées et de photos privées de citoyens innocents doivent être recherchées à l'aide d'une technologie peu fiable, puis divulguées sans que les utilisateurs de discussion concernés soient connectés, même à distance, à des abus sexuels sur des enfants - cela détruirait notre confidentialité numérique de la correspondance. Nos photos de nus et de famille se retrouveraient chez des inconnus entre les mains desquels elles n’appartiennent pas et avec qui elles ne sont pas en sécurité. Même si le chiffrement fait l’objet de paroles en l’air, l’analyse côté client saperait le chiffrement de bout en bout auparavant sécurisé afin de transformer nos smartphones en espions – ce qui détruirait le chiffrement sécurisé.

Je suis alarmé par le fait que les gouvernements européens qui ont été critiques jusqu’à présent louent les plans remaniés, qui menacent de renverser la précédente minorité de blocage. Pas même un avis écrit du service juridique du Conseil sur cette violation évidente des droits fondamentaux n'a encore été demandé. Si les gouvernements de l’UE se lancent réellement dans les négociations en trilogue avec cette position radicale de contrôle aveugle du contrôle des discussions, l’expérience montre que le Parlement risque d’abandonner progressivement sa position initiale à huis clos et d’accepter des compromis mauvais et dangereux qui mettent en danger notre sécurité en ligne.

Il est maintenant temps de franchir les barricades pour garantir la confidentialité et le cryptage sécurisé ! »
 https://www.parlament.gv.at/dokument/XXVII/EU/184770/imfname_11373735.pdf

Site d'information et archives documentaires de Breyer sur la proposition de contrôle du chat : https://www.chatcontrol.eu

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.

Tendance