Suivez nous sur

Économie numérique

Enquête sur la loi sur les services numériques : les citoyens de l'UE veulent avoir le droit d'utiliser les services numériques de manière anonyme

PARTAGEZ:

Publié le

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Les internautes devraient avoir le droit d'utiliser les services numériques de manière anonyme, c'est-à-dire sans que leurs données personnelles ne soient collectées. Selon un sondage d'opinion représentatif réalisé par YouGov auprès de 10,064 2021 citoyens de l'UE en décembre 64, 21 % des personnes interrogées sont favorables à un tel droit (contre 1 % contre).[XNUMX]

La semaine prochaine, les députés voteront leur position finale sur la loi sur les services numériques. A la demande de la commission des libertés civiles (LIBE), un amendement visant à instaurer un droit d'usage anonyme des services numériques sera voté.

Pour le sondage d'opinion, il a été demandé aux citoyens des Pays-Bas, d'Allemagne, d'Italie, de France, d'Autriche, de République tchèque, d'Espagne, de Suède et de Belgique s'ils pensaient que les internautes devraient avoir le droit d'utiliser les services numériques de manière anonyme (c'est-à-dire autant que possible sans que leurs données personnelles ne soient collectées) ou non.

Le sondage a été commandé par le député européen du Parti pirate, le Dr Patrick Breyer (Parti pirate), qui participe aux négociations sur la loi sur les services numériques en tant que rapporteur de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE). La recherche a été financée par son groupe, les Verts/Alliance libre européenne. Commentant le résultat de l'enquête, Breyer explique :

Publicité

"Le Parlement européen doit répondre aux scandales de données constants et à la criminalité informatique en ligne afin de mieux protéger nos citoyens. Seules les données non collectées sont des données sécurisées !" l'anonymat protège également les groupes vulnérables de la discrimination en ligne. La semaine prochaine, le Parlement européen doit saisir l'opportunité de répondre à la demande des citoyens de mieux protéger leur vie privée numérique."

Contexte

La loi sur les services numériques (DSA) offre à l'Europe la possibilité d'établir des normes mondiales pour les droits numériques.

Publicité

Ces dernières années, de nombreuses violations de données ont vu les données personnelles des utilisateurs, telles que les numéros de domicile et les données de localisation, être divulguées à des criminels. En 2021, par exemple, les numéros de téléphone privés de 533 millions d'utilisateurs de Meta/Facebook ont ​​été publiés sur un forum de hackers. Meta/Facebook avait collecté ces chiffres inutilement. Les données facilitent les crimes et exposent les utilisateurs à des risques tels que l'échange de carte SIM, les attaques de phishing et le harcèlement.

De tels scandales de données pourraient être évités si les données des utilisateurs n'étaient pas collectées inutilement. La commission LIBE souhaite introduire dans la loi sur les services numériques le droit d'utiliser et de payer des services numériques de manière anonyme dans la mesure du possible. Les résultats de l'enquête actuelle montrent maintenant un large soutien à cette demande.

(1) https://www.patrick-breyer.de/wp-content/uploads/2022/01/20220111_Presentation_YouGov_DSA_Poll.pdf
(2) Résolutions du Parlement européen du 20 octobre 2020, paragraphe 18et https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/TA-9-2020-0272_EN.html, paragraphe 37.

Page de synthèse sur la loi sur les services numériques

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.
Publicité
Publicité

Tendance