Suivez nous sur

Économie numérique

Déclaration conjointe du PDG : « L'Europe doit traduire ses ambitions numériques en actions concrètes »

PARTAGEZ:

Publié le

on

Nous utilisons votre inscription pour fournir du contenu de la manière que vous avez consentie et pour améliorer notre compréhension de vous. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Nous, les PDG des principales entreprises de télécommunications européennes, appelons les décideurs politiques de l'UE à aligner étroitement les ambitions numériques de l'Europe avec un écosystème politique et réglementaire favorable. Notre secteur investit massivement pour apporter de nouveaux réseaux numériques à tous les Européens : l'investissement télécom total atteint désormais 52.5 Md€/ani en Europe, le plus élevé depuis six ans. Nous innovons au-dessus de nos réseaux 5G, fibre et câble, avec des initiatives collaboratives sur Open-RAN, cloud de périphérie et services basés sur les données. Nous prenons des mesures décisives contre le changement climatique en anticipant nos propres objectifs de neutralité climatiqueii, mais aussi en facilitant l'adoption massive des TIC : cela peut permettre de réduire jusqu'à 15 % les émissions de CO2 dans l'ensemble de l'économie.

Les dirigeants politiques européens ont également intensifié leurs efforts pour le leadership numérique. Après avoir approuvé l'allocation de 20 % à la transition numérique dans le plan de relance pour l'Europeiv et l'avoir soutenue avec des objectifs ambitieux de la Décennie numérique de l'UEv , l'Europe se trouve à un tournant. Nous avons maintenant besoin d'une action concrète et immédiate pour saisir l'opportunité et alimenter davantage l'innovation technologique et l'inclusivité. Le rôle mondial de l'Europe ne peut pas se limiter à l'achat et à la réglementation de la technologie construite par d'autres : nous devons créer les conditions pour que les infrastructures et les services numériques locaux prospèrent et établissent des normes mondiales auxquelles les autres peuvent aspirer.

Pour réaliser ces ambitions partagées, nous appelons à agir dans trois domaines :
• Un alignement clair entre les ambitions européennes de leadership numérique et la politique de concurrence. Les signaux positifs sur la collaboration de l'industrie – allant du partage de réseau aux projets IPCEIvi et à d'autres formes de coopération – sont des avancées importantes et devraient être renforcés. La construction d'échelle dans le secteur des télécommunications reste une priorité, à l'intérieur des marchés comme à travers les marchés : c'est dans l'intérêt stratégique de l'UE et de ses citoyens.
• Une forte adhésion politique pour garantir que l'action réglementaire favorise l'investissement dans les réseaux gigabit, ce qui nécessitera 300 milliards d'euros d'investissements supplémentairesvii . La réglementation doit refléter pleinement les réalités du marché, aujourd'hui et à l'avenir. À savoir que les opérateurs télécoms sont en concurrence directe avec les services des grandes technologies, dans le contexte de marchés dynamiques. Les prix élevés du spectre et les enchères qui forcent artificiellement des entrants non durables sur le marché doivent cesser. Les idées récentes visant à modifier une proposition de la Commission européenne en étendant la réglementation des prix de détail aux appels internationaux - un marché concurrentiel où de nombreuses alternatives gratuites existent - sont en contradiction avec les objectifs de la Décennie numérique : nous estimons qu'elles supprimeraient de force plus de 2 milliards d'euros de revenus du secteur en une période de 4 ans, ce qui équivaut à 2.5 % de la capacité d'investissement annuel du secteur pour les infrastructures mobilesviii . En outre, le travail politique en cours sur la réduction des coûts de déploiement est essentiel et devrait se poursuivre rapidement.
• Un effort renouvelé pour rééquilibrer la relation entre les géants mondiaux de la technologie et l'écosystème numérique européen. Les mesures horizontales telles que la loi sur les marchés numériques jouent un rôle crucial et, pour cette raison, nous les soutenons fermement. En outre, nous devons également tenir compte d'importantes questions spécifiques au secteur. Une part importante et croissante du trafic réseau est générée et monétisée par les grandes plates-formes technologiques, mais cela nécessite un investissement et une planification continus et intensifs du réseau par le secteur des télécommunications.

Ce modèle - qui permet aux citoyens de l'UE de profiter des fruits de la transformation numérique - ne peut être durable que si ces grandes plateformes technologiques contribuent également de manière équitable aux coûts du réseau. En outre, nous devons veiller à ce que les nouvelles stratégies industrielles permettent aux acteurs européens – y compris les opérateurs de télécommunications – de rivaliser avec succès dans les espaces de données mondiaux, afin que nous puissions développer une économie européenne des données qui repose sur de véritables valeurs européennes. L'Europe a besoin d'un secteur des télécommunications et d'écosystèmes forts. Nous sommes prêts à aider les institutions à façonner davantage un environnement politique qui accélère la numérisation au profit de tous les citoyens et entreprises européens.

Publicité

Signataires : Thomas Arnoldner, CEO, Telekom Austria Nikolai Andreev, CEO, Vivacom Guillaume Boutin, CEO, Groupe Proximus Sigve Brekke, Président et CEO, Telenor Group Joost Farwerck, CEO et Président du Board of Management, KPN Alexandre Fonseca, Executive President, Altice Portugal Timotheus Höttges, PDG, Deutsche Telekom Philip Jansen, PDG, BT Group Allison Kirkby, PDG, Telia Company José María Alvarez Pallete, PDG, Telefónica Nick Read, PDG, Vodafone Group Stéphane Richard, PDG, Orange Groupe Urs Schaeppi, CEO, Swisscom

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles d'EU Reporter.
Publicité
Publicité

Tendance